1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Les disparus de la forêt de Boscodon : accidents ou crimes ?
2 min de lecture

Les disparus de la forêt de Boscodon : accidents ou crimes ?

PODCAST - En 6 ans, quatre personnes ont disparu sans laisser de trace dans la forêt de Boscodon. Suicides, d'accidents ou de crimes ?

De nombreux moyens ont été mis en place pour retrouver les disparus de Boscodon
De nombreux moyens ont été mis en place pour retrouver les disparus de Boscodon
Crédit : AFP / JEAN-PIERRE CLATOT
L'INTÉGRALE - Les disparus de la forêt de Boscodon : accidents ou crimes ?
34:08
L'ENQUÊTE - Les disparus de la forêt de Boscodon : accidents ou crimes ?
11:46
Jean-Alphonse Richard & Marie Bossard

Le 31 mai 2015, Monique Thibert, 65 ans, quitte son village de Hauteville-Lompnes et se rend dans la région d'Embrun. Elle doit y retrouver une bande d'amis pour une semaine de randonnées. Cette retraitée sportive connaît bien la région. Le lendemain, Monique et ses amis décident d'arpenter un sentier qui mène au sommet du grand Morgon au-dessus du lac de Serre Ponçon

Le groupe se gare non loin de l'abbaye de Boscodon, marche sans encombre jusqu'au sommet puis décide de rentrer. Monique marche en tête et se trouve trop loin pour voir que le groupe fait une halte derrière elle. Arrivé sur le parking, le groupe de randonneurs n'y retrouve pas Monique. Son téléphone ne répond pas et aucun promeneur qui débouche du chemin ne l'a aperçue. La gendarmerie de Haute montagne est alertée

Les premières recherches, interrompues à la nuit, ne donnent rien. Elles reprennent le lendemain avec un hélicoptère, des volontaires dont une équipe de pompiers de Hauteville-Lompnes. Mais la densité de la forêt et ses escarpements rendent les recherches difficiles. La thèse du suicide n'est pas retenue pour la disparue. Les gendarmes pensent à un accident. Mais comment expliquer qu'on ne retrouve rien et qu'on ne puisse pas géolocaliser son téléphone ?

Le 6 juillet 2015, l'enquête est close. Deux ans plus tard, le tribunal de Gap rend un jugement pour constater officiellement le décès de Monique Thibert, dont aucune trace n'a été retrouvée. Entre temps, une autre femme s'est évaporée

Nos invités

À lire aussi

Bernard Valezy, vice-président de l’ARPD (l’association l’Assistance et Recherche de personnes disparues) auteur du livre « avis de recherche » chez Massot éditions
Me Felix Allary, avocat des familles de Cédric Delahaye et Laurence Klamm
Annick Aubert, sœur de Monique Thibert

L'ARPD (Assistante et Recherche de Personnes disparues)

Vous pouvez contacter l'ARPD par courrier : Mme Pascale BATHANY, Présidente Nationale. 25 rue de Kerlaboussec, 29160 LANVEOC.
Par téléphone : 06 32 78 29 25 ou par mail : contact@arpd.fr

Soumettre une affaire

Vous pouvez à tout moment soumettre une affaire à Jean-Alphonse Richard. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

L'équipe de l'émission vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/