1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Toulouse : un réseau de trafic de stupéfiants sur Snapchat démantelé
1 min de lecture

Toulouse : un réseau de trafic de stupéfiants sur Snapchat démantelé

Au cours des perquisitions, les policiers ont découvert des stupéfiants, une quantité importante d'espèces et des effets réservés aux forces de l'ordre.

L'application Snapchat (illustration)
L'application Snapchat (illustration)
Crédit : AFP
Florine Boukhelifa & AFP

Quatre autres personnes, soupçonnées de jouer un rôle moins important, ont également été arrêtées. Un réseau qui organisait un trafic "d'envergure" d'herbe de cannabis et de cocaïne vendues sur Snapchat a été démantelé à Toulouse et ses deux principaux membres présumés ont été écroués mardi 21 septembre, a indiqué le parquet.

Lors des perquisitions, la police a "découvert une quantité importante d'espèces, des effets habituellement réservés aux forces de l'ordre (brassards +police+, gyrophare, cagoules, menottes, étuis d'armes de poing, etc.) et des stupéfiants", a précisé le procureur. Le principal suspect dans cette affaire avait "déjà été impliqué dans des trafics de stupéfiants à deux reprises, en 2013 et en 2016". Il "avait pour habitude de circuler à bord de véhicules de luxe, sans rapport avec les revenus officiels que lui procuraient son activité de commerçant".

L'herbe de cannabis et la cocaïne étaient vendues sur Snapchat par le principal suspect qui "s'occupait également de la promotion des produits en vente". Ensuite, "un lieutenant qui conservait à son domicile les produits, livrait la marchandise aux clients sur ordre de l'organisateur et déterminait les secteurs de livraison pour les coursiers employés par les réseaux". "Plusieurs autres personnes travaillaient comme livreurs pour le réseau, dont au moins un mineur", a affirmé le procureur.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/