2 min de lecture Justice

Thalys : Mark Moogalian, qui a permis d'éviter le massacre, témoigne au procès

Ce professeur franco-américain est l'un des deux premiers passagers à être intervenu lors de l'attaque ratée du 21 août 2015 dans un train Thalys. Il témoignait ce jeudi 19 novembre.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Thalys : Mark Moogalian, qui a permis d'éviter le massacre, témoigne au procès Crédit Image : Elisabeth De Pourquery / AFP | Crédit Média : Cindy Hubert | Durée : | Date : La page de l'émission
Cindy Hubert édité par Florine Boukhelifa

Le procès de l'attentat raté du Thalys se poursuit à Paris. Ce jeudi 19 novembre, la cour a pu entendre le témoignage de Mark Moogalian, l'un des héros de ce qui aurait pu être un véritable carnage. L'homme est l'un des premiers à être intervenu face au terroriste. Il a même réussi à saisir la kalachnikov de l'assaillant avant d'être touché par une balle.

Ce 21 août 2015, Mark Moogalian se trouve à bord de ce train reliant Amsterdam à Paris accompagné de sa femme. Il aperçoit un homme entrer dans les toilettes avec une grosse valise. "J'ai trouvé ça bizarre, alors je suis allé voir au bout de dix minutes", explique-t-il. Lorsque la porte finit par s'ouvrir, il se retrouve face à Ayoub El Khazzani, ses grands yeux et sa kalachnikov.

"Pendant une seconde, je me suis dit que c'était peut-être un déguisement" ajoute-t-il. Il ne réalise ce qui est en train de se passer que lorsqu'un autre passager saisit le terroriste par le cou. Tout s'enchaîne ensuite très vite. Mark Moogalian s'empare de l'arme, "je ne sais pas comment, je n'en ai aucun souvenir".

Mark Moogalian ne se considère pas comme un héros

À la barre, l'homme déploie sa silhouette frêle sous son manteau de tweed et mime : "J'ai tenu l'arme comme ça, comme une baguette de pain." Entre-temps, Ayoub El Khazzani sort une arme et lui tire dessus. Mark Moogalian effectue trois pas avant de s'effondrer. "C'est alors que j'ai vu un Américain bondir dans les airs : la cavalerie était arrivée !", poursuit-il.

À lire aussi
Le procès se poursuivra sans cette jurée somnolente. justice
Australie : une jurée virée du procès pour s'être endormie

Alors que le sang ruissèle dans le wagon, l'homme se sent partir. "Je me suis dit que j'avais eu une belle vie. J'ai rejoint ma mère qui venait de mourir un mois plus tôt". Cependant, "l'Américain" intervient et met ses doigts dans la plaie pour arrêter l'hémorragie : "J'ai fini par rouvrir les yeux", raconte-t-il.

Lorsque son avocat lui demande s'il se considère comme un héros, Mark Moogalian sourit avant de répondre qu'il a "raté son coup" et qu'il a "un peu de mal avec le mot 'héros'." Dans le box des accusés, Ayoub El Khazzani l'écoute, très ému, et souhaite s'adresser à lui. Une demande déclinée par la victime qui, d'une voix douce, lui adresse un "no".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Procès Attentat
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants