3 min de lecture Justice

Tentative de meurtre par des soldats de la DGSE : "Ça a été un enfer", dit la victime

DOCUMENT RTL - Visée par une tentative de meurtre par des militaires de la DGSE, Marie-Hélène Dini témoigne l'angoisse dans laquelle elle a vécu.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Tentative de meurtre par des soldats de la DGSE : "Ça a été un enfer", dit la victime Crédit Image : Capture d'écran YouTube | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Thomas Prouteau édité par William Vuillez

C'est l'affaire criminelle la plus mystérieuse de ces derniers mois. Des militaires de la DGSE, le renseignement extérieur français, projetaient d'assassiner une femme de 54 ansSix hommes ont été arrêtés mais le mobile reste totalement inconnu. Cette femme, Marie-Hélène Dini, spécialisée en coaching d'entreprise témoigne ce jeudi matin sur RTL. Elle est passée tout prêt de la mort.

Le 24 juillet, la BAC de Créteil est alertée par un riverain d'un quartier résidentiel car deux hommes font le guet à bord d'une voiture. Les policiers interviennent et découvrent un pistolet chargé. Stupéfaction en garde à vue : le deux soldats révèlent non seulement appartenir à la DGSE, affectés des missions de garde, mais ils expliquent également qu'il avaient pour mission d'abattre cette femme. Le recruteur leur aurait affirmé qu'il s’agissait d'une opération clandestine de la DGSE, que la cible serait liée au Mossad. Très vite, la brigade criminelle acquiert en fait la conviction qu'il s'agit d'un contrat privé, lié à l'activité professionnelle de la cible

D'autres arrestations suivent, mais le commanditaire reste à ce jour hors d'atteinte. Tout dans le dossier interroge : des moyens disproportionnés, une exécution brouillonne, un cible apparemment sans histoire. Marie-Hélène Dini a 3 sociétés et 15 salariés dans le domaine du coaching. Pour son métier elle pratique l'hypnose et la psychothérapie. Elle a créé l'an dernier un syndicat pour mieux encadrer la profession, le SIMACS. Mais rien qu'y puisse expliquer ce contrat mis sur sa tête. 

Depuis la révélation de l'affaire, la DGSE fait savoir qu'elle n'a rien à voir dans ce projet criminel et qu'il s'agit d'une initiative privée. Ce qui est confirmé à ce stade par l'enquête de la Brigade criminelle de la PJ parisienne, selon plusieurs sources policières et judiciaires consultées par RTL.

"J'ai installé un système d'alarme"

À lire aussi
Marc Dutroux, en 2004. justice
Marc Dutroux : son avocat renonce à demander sa libération "pour le moment"

"J'apprends le 3 août par la presse, qu'il y avait des militaires de la DGSE (qui veulent s'en prendre à elle). Une peur panique s'empare de moi, j'ai l'impression qu'il y a des agents partout", témoigne Marie-Hélène Dini au micro de RTL. "Je n'ai absolument pas d'explications. Je me dis qu'il faut que je change de téléphone, que je fasse en sorte de ne pas être repérée. J'ai très peur, je pars en vacances mais je vérifie sous ma voiture, je vais dans des endroits où personne ne sait où je suis", poursuit-elle. 

La spécialiste en coaching d'entreprise explique que son quotidien a été chamboulé. "Depuis, je suis simplement confinée, je n'ose pas sortir ou alors je sors sous protection. J'ai installé un système d'alarme et je dors avec un S.O.S à côté de mon lit", nous raconte-t-elle. À ce jour, elle n'a "absolument pas" la moindre idée de qui pourrait lui en vouloir. "Comme tout chef d'entreprise, j'ai des litiges, des conflits, mais à aucun moment le ton n'est monté ou j'ai eu des menaces ou des procès. Ça ne dépasse pas ce stade là", explique-t-elle. 

Elle précise n'avoir "aucun" lien avec les services secrets étrangers. "J'ai une vie très tranquille, j'ai vraiment la vie de monsieur et de madame toutlemonde (...) Ça a été un enfer. Qui, y compris dans la sphère privée, a intérêt à ce que je disparaisse ?", se demande-t-elle. Marie-Hélène explique désormais avoir décidé "d'essayer de vivre normalement. Essayer de me concentrer sur le fait d'aller mieux". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Dgse
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants