1 min de lecture Faits divers

Tarn : enquête ouverte après la mort d'un homme en cellule de dégrisement

Un homme de 43 ans a été retrouvé inconscient dans la cellule de dégrisement du commissariat d'Albi, quelques heures après son arrivée.

La ville d'Albi (Tarn)
La ville d'Albi (Tarn) Crédit : RTL
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
et AFP

Les faits se sont déroulés mardi 28 avril peu avant minuit. Un homme de 43 ans, qui avait été placé en cellule de dégrisement au commissariat d'Albi, est décédé sur place quelques heures plus tard. Pris en charge par la police en début de soirée "en état d'imprégnation alcoolique" dans les rues de la ville, sa mort est pour le moment inexpliquée. 

Une enquête a été ouverte pour "recherche des causes de la mort" après son décès en cellule de dégrisement au commissariat, a indiqué ce mercredi 29 avril le parquet d'Albi dans un communiqué du procureur Alain Berthomieu.

Un examen médical avait d'abord été pratiqué aux urgences de l'hôpital, mais un certificat de non-admission ayant été délivré par le personnel soignant, il avait ensuite été placé en cellule de dégrisement, selon le magistrat.

Aucun signe de détresse au préalable

Mardi peu avant minuit, il a été découvert "inconscient" par "le chef de poste et son adjoint à l'occasion d'une ronde de surveillance". Malgré les premiers secours des policiers et du Samu, son décès a été constaté peu après minuit. Les images de vidéosurveillance de la cellule de dégrisement ont été placées sous scellés et une autopsie sera effectuée dans les prochains jours, selon le parquet.

"Cela a fortement choqué mes collègues. D'autant plus qu'il n'y avait pas de signe avant-coureur d'une détresse quelconque", a souligné à l'AFP Stéphane Espinosa, représentant du syndicat Unité SGP Police FO du Tarn.

À lire aussi
Un véhicule de police (illustration) faits divers
Haute-Garonne : un septuagénaire tué par balles, sa femme soupçonnée

"Malheureusement, il s'agissait d'un cas parmi tant d'autres d'une personne fortement alcoolisée. Et malheureusement, cette fois, cette personne était plus en détresse que les autres. Cela reste un traumatisme pour les collègues présents qui ont essayé de réanimer cette personne", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Tarn Police
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants