2 min de lecture Justice

Tariq Ramadan : "Il n'y a pas de viols", se défend l'islamologue

L'islamologue de 57 ans s'est défendu vendredi 6 septembre des accusations de viols qui pèsent contre lui depuis octobre 2017.

L'islamologue Tariq Ramadan, accusé de viols par deux plaignantes
L'islamologue Tariq Ramadan, accusé de viols par deux plaignantes Crédit : MEHDI FEDOUACH / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

"Je suis victime d'un traquenard". Tariq Ramadan sort du silence. Mis en examen pour deux viols, l'islamologue de 57 ans nie en bloc les témoignages de ses accusatrices, vendredi 6 septembre. "Il n'y a pas de viols", clame-t-il fermement. 


Au centre d'une enquête qui a mis au jour des contradictions chez ses accusatrices, Tariq Ramadan estime avoir eu "affaire à un tribunal populaire", un "tribunal médiatique" et conteste toutes accusations de viols, notamment concernant la dernière plainte en date. 

Mi-juillet, une quatrième femme a dénoncé un viol qui aurait été commis le 23 mai 2014 par l'islamologue et un de ses amis au Sofitel de Lyon. "Le 23 mai 2014, je suis en train de donner une conférence à Baltimore" assure-t-il. "Je n'ai pas le don d'ubiquité", ironise-t-il sur BFMTV

Tariq Ramadan se dit victime d'un "traquenard" de la part de ses accusatrices. "Les femmes ont menti". "C'étaient elles qui manipulaient, c'étaient elles qui planifiaient", accuse-t-il à son tour. L'intellectuel reconnaît néanmoins avoir menti au début de l'affaire. "J'ai voulu me protéger et protéger ma famille. C'était une erreur". 

Des relations consenties, plaide l'islamologue

À lire aussi
Willy Bardon, mis en examen pour le meurtre et le viol d'Elodie Kulik, escorté par des gendarmes. justice
Affaire Kulik : Willy Bardon fait appel de sa condamnation à 30 ans de réclusion

Les deux premières plaintes d'octobre 2017 sont au cœur de l'enquête qui a provoqué la chute de cette figure controversée de l'islam européen : une ancienne salafiste, Henda Ayari, dénonce un viol à Paris au printemps 2012, et une femme, surnommée Christelle dans les médias, accuse l'intellectuel de l'avoir violée en octobre 2009 à Lyon.

Pour ces deux faits, Tariq Ramadan est mis en examen depuis février 2018. Il a d'abord nié tout rapport sexuel avec elles, avant d'être contredit par l'enquête et plaide désormais des "relations consenties". Après presque dix mois de détention, il a été libéré mi-novembre avec interdiction de quitter le territoire.

En mars 2018, une troisième plaignante, Mounia Rabbouj, a dénoncé neuf viols entre 2013 et 2014. Le prédicateur a alors reconnu des relations extraconjugales avec cette ancienne escort-girl et quatre autres femmes. Pour ces faits, il n'a pas été mis en examen à ce jour.
"Je ne vais rien lâcher" assure Tariq Ramadan, qui sort un livre le 11 septembre prochain (Devoir de vérité).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Tariq Ramadan Agression sexuelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants