1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Tariq Ramadan accusé de viols : une expertise à charge annulée
2 min de lecture

Tariq Ramadan accusé de viols : une expertise à charge annulée

Une expertise sur la notion d'emprise que Tariq Ramadan avait ou non sur les plaignantes a été annulée pour un vice de procédure. L'islamologue est mis en examen pour des soupçons de viols sur cinq femmes, qu'il réfute évoquant des relations consenties.

Tariq Ramadan, le 7 avril 2012
Tariq Ramadan, le 7 avril 2012
Crédit : JACQUES DEMARTHON / AFP
Cassandre Jeannin & AFP

Nouveau rebondissement dans l'affaire Tariq Ramadan. La cour d'appel de Paris a annulé ce jeudi 17 juin une expertise psychiatrique selon laquelle les femmes qui accusent l'islamologue de viols étaient en partie sous son emprise. L'intellectuel suisse est mis en examen pour des soupçons de viols sur cinq femmes, ce qu'il conteste fermement, plaidant des relations consenties. 

L'expertise de mai 2020 du Docteur Daniel Zagury a été invalidée par la chambre de l'instruction pour un vice de procédure. Le célèbre psychiatre a interrogé plusieurs plaignantes ou témoins sans l'accord des juges d'instruction. L'expert avait seulement été autorisé à consulter le dossier, dans lequel figuraient les déclarations des femmes concernées. 

"L'expert a commis un abus de pouvoir qui a été sanctionné, c'est la juste application de la loi", s'est félicité Philippe Ohayon, un des conseils de Tariq Ramadan. "Cette décision confirme bien qu'il n'y a plus de dossier Ramadan", assurent deux autres avocats de la défense, Nabila Asmane et Ouadie Elhamamouchi, considérant "la notion d'emprise" comme "une bouée de sauvetage pour sauver cette instruction du naufrage judiciaire". 

Une nouvelle expertise demandée

La cour a toutefois jugé que "l'analyse des relations ayant pu exister entre les huit plaignants et témoins recensés (...) et Tariq Ramadan constitue un élément central de la procédure qui doit impérativement faire l'objet d'une étude approfondie", qui pourrait être confiée à "un collège d'experts", selon l'arrêt consulté par l'AFP. 

À lire aussi

Pour Eric Morain, avocat de deux plaignantes, "la cour a ordonné une contre-expertise, preuve, s'il en est, que la question de l'emprise est plus que jamais au cœur de ce dossier". 

Que contenait l'expertise annulée ?

Dans son rapport, le Docteur Zagury décrivait en quatre étapes la relation instaurée par M. Ramadan : une "vénération" pour "l'intellectuel brillant" rencontré sur les réseaux sociaux, puis des échanges "de plus en plus érotisés avec une coloration sado-masochique de domination/soumission", suivis d'une rencontre "décrite comme un enchaînement soudain et brutal" vers des pratiques sexuelles extrêmes, avant une quatrième phase de sentiments contradictoires (rancœur, culpabilisation, vengeance, admiration et sujétion persistantes). 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.