1 min de lecture Meurtre

Suisse : ce que l’on sait de la septuagénaire qui a tué un enfant

VU DANS LA PRESSE - La septuagénaire qui a mortellement poignardé un enfant de 7 ans en pleine rue, à Bâle (Suisse), l'aurait ciblé au hasard. Elle pourrait souffrir de troubles mentaux.

A Bâle (Suisse), un enfant de 7 ans a été mortellement poignardé dans la rue
A Bâle (Suisse), un enfant de 7 ans a été mortellement poignardé dans la rue Crédit : RTL
Sarah Duhieu
Sarah Duhieu

Ses motivations sont encore floues. Cinq jours après avoir mortellement poignardé un enfant de 7 ans en pleine rue, à Bâle (Suisse), une femme de 75 ans est toujours en détention provisoire, ce mardi 26 mars.

Selon les premiers éléments de l'enquête, "la femme et l'enfant ne se connaissaient pas", a indiqué Peter Gill, porte-parole du procureur de Bâle-ville, cité par le journal 20 Minutes. Elle aurait ciblé au hasard le petit garçon, originaire du Kosovo, alors qu'il marchait seul vers son domicile, le jeudi 21 mars. Il avait été découvert grièvement blessé au cou par une enseignante qui passait à vélo, et était décédé peu de temps après son arrivée à l'hôpital.

Peu après, la septuagénaire s'était présentée à la police. Elle affirmait avoir agressé l'enfant, sans expliquer les raisons de son geste. Elle fait l'objet d'un examen psychiatrique.

Une femme seule et endettée

Le lendemain du drame, le Ministère public de Bâle - l'équivalent du parquet - a déclaré avoir des doutes sur la responsabilité pénale de la meurtrière : elle pourrait souffrir de troubles mentaux.

À lire aussi
Willy Bardon, mis en examen pour le meurtre et le viol d'Elodie Kulik, escorté par des gendarmes. l'heure du crime
Affaire Elodie Kulik : le procès à rebondissements de Willy Bardon

D'après le quotidien suisse Blick, cité par Le Matin, la retraitée était très endettée : elle devait plus de 104 000 francs, soit environ 92 000 euros. Le propriétaire, qui lui a loué son logement pendant près de 20 ans, explique au journal ne pas être au courant de ces problèmes d'argent, mais précise que la police ou le Ministère public passait chez elle une à deux fois par an. D'après lui, la septuagénaire "vivait seule et modestement" depuis la mort de son mari. Elle ne se faisait pas remarquer, ne recevait personne et ne quittait son logement que pour faire des courses ou se promener.

Le petit garçon a été enterré samedi 23 mars au Kosovo.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Meurtre Faits divers Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants