1 min de lecture Strasbourg

Sophie Le Tan : pas de lien entre le corps retrouvé et le principal suspect "pour l'instant"

Les premiers examens effectués sur la dépouille de Sophie Le Tan ont révélé que l'un de ses fémurs avait été coupé par un "instrument" mais aucun lien n'a été établi "pour l'instant" avec le suspect, annoncé la procureure de Strasbourg lundi 28 octobre.

Un rassemblement en soutien à Sophie Le Tan s'est tenu le 5 octobre 2018 à Strasbourg pendant l'audition du principal suspect
Un rassemblement en soutien à Sophie Le Tan s'est tenu le 5 octobre 2018 à Strasbourg pendant l'audition du principal suspect Crédit : FREDERICK FLORIN / AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy
et AFP

L'enquête avance à petits pas. Les premiers examens effectués sur la dépouille de Sophie Le Tan, retrouvée dans une forêt en Alsace, ont révélé que l'un de ses fémurs avait été coupé par un "instrument" mais aucun lien n'a été établi "pour l'instant" avec le suspect, Jean-Marc Reiser, a indiqué lundi 28 octobre la procureure de Strasbourg, Yolande Renzi.

La découpe du fémur est "nette et franche" et n'est pas "l'oeuvre d'un prédateur", mais "pour l'instant, aucun élément ne permet aux enquêteurs de faire le lien avec M. Reiser", suspecté d'assassinat et mis en examen dans cette affaire.

Sophie Le Tan, une étudiante sans histoires, n'a plus donné signe de vie depuis le 7 septembre 2018, jour de son 20e anniversaire, alors qu'elle allait visiter seule un appartement à Schiltigheim, commune limitrophe de Strasbourg

Jean-Marc Reiser, unique suspect

L'unique suspect, Jean-Marc Reiser, 59 ans, qui avait posté l'annonce immobilière à laquelle l'étudiante avait répondu, a été arrêté quelques jours plus tard. Déjà condamné pour viols et acquitté au bénéfice du doute pour la disparition d'une jeune femme dans les années 1980, il a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration dans cette affaire.

À lire aussi
Strasbourg faits divers
Strasbourg : elle injecte de l'insuline à sa fille avant d'appeler le Samu

En dépit de traces du sang de Sophie Le Tan retrouvées chez lui, notamment sur des vêtements et une scie, le suspect avait une fois encore clamé son innocence lors de sa dernière audition, le 5 octobre, devant une juge d'instruction. Il avait affirmé qu'il aurait soigné la jeune femme, blessée à la main, avant qu'elle ne quitte son domicile.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Strasbourg Alsace Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants