1 min de lecture Justice

SNCF : le siège et d'autres sites du groupe perquisitionnés

Le parquet national financier avait lancé en 2017 une enquête préliminaire, après les plaintes d'un salarié qui dénonçait des irrégularités sur l'attribution de marchés.

Le siège de la SNCF à Saint-Denis (Illustration)
Le siège de la SNCF à Saint-Denis (Illustration) Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

La SNCF dans le viseur du parquet financier. Le siège de la compagnie ferroviaire et d'autres sites du groupe ont été perquisitionnés mardi 4 juin dans le cadre d'une enquête préliminaire sur des irrégularités au sein d'une filiale du groupe en lien avec le groupe américain d'informatique IBM. 

Les perquisitions ont notamment eu lieu au siège du groupe à Saint-Denis, ainsi qu'à Lyon, selon le Parisien. Le parquet national financier avait lancé en 2017 une enquête préliminaire, après le dépôt de deux plaintes d'un salarié de la SNCF, affecté à la direction des achats à Lyon, dénonçant des irrégularités notamment sur l'attribution de marchés.

Cet employé, Denis Breteau, avait déposé une première plainte en octobre 2012 pour dénoncer ce qui relevait selon lui d'irrégularités au sein d'une filiale de la SNCF, la société Stelsia, en lien avec le groupe américain d'informatique IBM. Mais celle-ci avait été classée sans suite.

Le salarié, reconnu lanceur d'alerte

Après une nouvelle plainte en 2013, le parquet national financier avait lancé en 2017 une enquête préliminaire. "La perquisition qui a eu lieu hier matin (ndlr : mardi 4 juin) notamment au siège de la SNCF était quelque chose de très prévisible et elle s'est déroulée normalement", a réagi un porte-parole de l'entreprise ferroviaire.

À lire aussi
Le Roi du Maroc Mohammed VI en 2018. justice
Maroc : prison ferme pour avoir volé les montres du roi Mohammed VI

"L'ensemble des marchés que nous avons avec cette grande entreprise (IBM, NDLR) sont en règle, ils sont déjà contrôlés de manière indépendante à la fois (...) par la mission de contrôle de Bercy à laquelle est assujettie la SNCF et en interne par notre service de qualité et de contrôle des marchés", a-t-il complété.

Entre 2009 et 2011, la SNCF et IBM avaient scellé un partenariat informatique qui devait permettre de réaliser des économies et d'augmenter le chiffre d'affaires du groupe ferroviaire. En avril 2019, les prud'hommes de Lyon avaient condamné la SNCF à réintégrer Denis Breteau, licencié fin 2018, auquel ils reconnaissent le statut de lanceur d'alerte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice SNCF Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants