1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Seine-Saint-Denis : six policiers condamnés pour injures racistes et violences
1 min de lecture

Seine-Saint-Denis : six policiers condamnés pour injures racistes et violences

Le tribunal de Bobigny a condamné ce jeudi six fonctionnaires à des peines allant de six à douze mois de prison, pour des violences et des injures racistes lors de l'interpellation d'un Égyptien, en avril 2020.

Des policiers (illustration)
Des policiers (illustration)
Crédit : Thomas COEX / AFP
Seine-Saint-Denis : six policiers condamnés pour injures racistes et violence
01:22
Vincent Serrano - édité par Quentin Marchal

Des policiers, condamnés pour "injures racistes et violences" ont écopé, jeudi 5 janvier, de six à douze mois de prison et six mois fermes pour certains. Les faits remontent à avril 2020, lors de l'interpellation d'un Égyptien.

Une phrase a particulièrement choqué le tribunal de Bobigny, celle prononcée par l'un des prévenus. Au moment où Samir, un ouvrier de 29 ans soupçonné de vols de matériel qui s'était jeté dans la Seine, est sorti du fleuve, un policer a alors dit : "Un 'bicot' comme ça, ça ne nage pas". Cette phrase a été captée par un riverain à l'aide de son téléphone portable. Dans cette vidéo, on peut également entendre : "Ça coule, tu aurais du lui accrocher un boulet au pied". 

Pour ces injures, un policier a été condamné à six mois de prison avec sursis. Une décision qualifiée d'"historique" par Me Arié Alimi, l'avocat de la victime : "Je pense à Samir parce qu'il a vécu un calvaire. Il a subi une OQTF (obligation de quitter le territoire français), été placé en centre de rétention pendant 90 jours", a-t-il souligné. "Ces peines marquent la désapprobation de la justice à l'égard de cette violence et de ce racisme qui gangrène la justice", s'est réjouit l'avocat.

Un jugement qui fera date

Selon lui, "ce jugement fera date pour la suite du combat contre les violences policières et racistes dans la police". D'autres peines, plus lourdes que la réquisition du parquet, ont été prononcées : six mois de prison et un an d'interdiction d'exercer à l'encontre de quatre policiers jugés coupables de violences dans le fourgon lors du transfert au commissariat. Une sixième fonctionnaire a été condamnée à douze mois de prison avec sursis pour "non-empêchement" de ces violences.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/