1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Seine-Saint-Denis : choqué par une cliente raciste, il lui vide ses comptes
1 min de lecture

Seine-Saint-Denis : choqué par une cliente raciste, il lui vide ses comptes

Le gestionnaire de patrimoine qui a détourné près de 400.000 euros a reconnu avoir "craqué", après avoir été interpellé le 21 juin dernier.

Une femme retire de l'argent dans une agence LCL
Une femme retire de l'argent dans une agence LCL
Crédit : AFP
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Il avoue lui-même avoir craqué. Entre mars et décembre 2016, un gestionnaire de patrimoine travaillant dans une agence bancaire LCL d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) a pillé l'assurance-vie d'une cliente âgée de 89 ans, révèle Le Point. Avec les plus de 380.000 euros détournés, le banquier de 27 ans a acquis quatre lingots d'une valeur totale de 40.000 euros, s'est offert du matériel informatique, des vêtements de luxe sur internet, mais aussi deux biens immobiliers.

Pour ne pas éveiller les soupçons, le gestionnaire, décrit comme "travailleur, sérieux et motivé" et "au-delà de tous soupçons", s'était fait délivrer plusieurs cartes bancaires au nom de la victime avant d'effectuer plusieurs virements vers un compte, créé également sous l'identité de l'octogénaire, précise Le Point. "Il a agi sans aucun scrupule", glisse une source proche de l'enquête au Point.

Cadence infernale et cliente raciste

C'est l'une de ses acquisitions immobilières qui a mis fin à ses agissements. En effet, le directeur de son agence bancaire a été étonné de voir le changement d'adresse de la cliente, sachant parfaitement qu'elle n'avait pas déménagé. "Cette cliente n'avait, en réalité, jamais changé d'adresse", confie cette même source. "Cette nouvelle domiciliation correspondait à un appartement acheté avec ses économies par son conseiller financier. Il en a acheté un second à Bagnolet. Ces deux biens immobiliers vont être saisis", précise-t-il.

Devant les enquêteurs, le gestionnaire de patrimoine a expliqué avoir craqué face "aux cadences (de travail, ndlr) infernales" de son employer et le "manque de considération de sa hiérarchie". Il a également affirmé avoir basculé face aux "propos racistes, anti-chinois et islamophobes" tenus devant lui par sa cliente.

À lire aussi

Placé sous contrôle judiciaire vendredi 23 juin, le banquier sera jugé à la fin du mois d’août pour abus de confiance.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/