1 min de lecture Faits divers

Rhône : un détenu agresse un surveillant, deux semaines après une première attaque

VU DANS LA PRESSE - Un détenu qui avait agressé une surveillante à Corbas le 5 février, a réitéré son geste à Villefranche-sur-Saône samedi 22 février.

Deux surveillants dans une prison, en France (illustration)
Deux surveillants dans une prison, en France (illustration) Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Ryad Ouslimani
Ryad Ouslimani
Journaliste RTL

C'est une agression de personnels pénitentiaires qui a scandalisé le syndicat UFAP Unsa Justice. En effet, l'attaque qui a eu lieu à la maison d'arrêt de Villefranche-sur-Saône samedi 22 février provenait d'un détenu qui, deux semaines auparavant, avait agressé au couteau une surveillante à la prison de Corbas, près de Lyon.

L'UFAP Unsa a indiqué que c'est en simulant une tentative de suicide, et en profitant d'un transfert à l’infirmerie que le détenu a sorti de ses sous-vêtements un stylo taillé en pointe "et a directement tenté de porter plusieurs coups à la gorge et au cou" du surveillant". Le communiqué syndical repris par France 3 indique "une grande détermination" de la part du détenu qui n'a pas prononcé un mot durant son acte. 

Trois des personnels de surveillance sont depuis en arrêt de travail, et "trois infirmières et un médecin ont été choqués par la violence de cette agression". La colère des personnels pénitentiaires est attisée par le traitement de ce détenu, reconnu comme dangereux à la suite de son acte deux semaines plus tôt, et qui n'a pas été assez bien appréhendé, à en croire les griefs du syndicat. 

"La direction interrégionale s'est contentée de nous baluchonner le détenu connu pour ses méfaits à Corbas sans prendre en compte la plus basique des mesures de sécurité", déplore le communiqué. Une enquête est demandée "sur ce qui a mené au renouvellement d'un tel geste de la part de ce détenu".   

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Prisons Rhône
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants