1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. 13 novembre : "Vous m'avez volé le plaisir de soirées insouciantes", dit une rescapée du Bataclan
1 min de lecture

13 novembre : "Vous m'avez volé le plaisir de soirées insouciantes", dit une rescapée du Bataclan

Les rescapés du Bataclan ont commencé à témoigner, ce mercredi, lors du procès des attentats du 13 novembre. Clarisse est l'une d'entre eux. Elle raconte cette nuit d'horreur.

Les forces de sécurité à l'extérieur de la salle d'audience lors du procès des attentats du 13 novembre 2015 au Palais de Justice de Paris.
Les forces de sécurité à l'extérieur de la salle d'audience lors du procès des attentats du 13 novembre 2015 au Palais de Justice de Paris.
Crédit : Alain JOCARD / AFP
Anne Le Henaff - édité par Mélanie Costa

Certains se sont cachés sous des corps, d'autres ont simulé la mort. Le procès des attentats du 13 novembre est entré, mercredi 6 octobre, dans l'enfer du Bataclan, avec les témoignages des rescapés. 

Clarisse est l'une d'entre eux. Elle s'est cachée dans les faux plafonds du Bataclan pendant plusieurs heures. C'est lorsqu'elle ressortait acheter des bières avec un copain qu'elle entend les premiers tirs. Clarisse, 24 ans à l'époque, voit le regard du videur s'assombrir. "Je comprends qu'il voit la mort." 

"Notre choix est de retourner dans le Bataclan, les tireurs sont deux mètres derrière nous", raconte la jeune femme. "J'ouvre une porte, je m'engouffre dans un escalier. On est cinquante. Je monte un étage, deux étages. J'arrive dans une loge. On est piégé comme des cons", se remémore-t-elle. 

"Vous m'avez volé le plaisir de soirées insouciantes"

"Je ne veux pas mourir dans une loge en placoplâtre. Alors je monte sur les toilettes et je défonce le faux plafond à coup-de-poing. Je grimpe, j'aide plusieurs personnes à monter, je rampe dans la laine de verre", énumère Clarisse. Elle restera quatre heures dans ce faux plafond avant d'être récupérée par la BRI. En traversant la fosse, elle essaye de fermer les yeux. "Mais j'ai quand même vu l'horreur". 

À lire aussi

Clarisse, quelques mèches blondes échappées de son chignon, se tourne vers les accusés. "Vous m'avez volé le plaisir de soirées insouciantes, d'aller au cinéma sans chercher les issues de secours, de vivre sans angoisse tout simplement".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/