1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès du 13 novembre : Abdeslam réaffirme avoir "renoncé" à tuer le soir des attentats
1 min de lecture

Procès du 13 novembre : Abdeslam réaffirme avoir "renoncé" à tuer le soir des attentats

Salah Abdeslam a finalement décidé de s'exprimer devant la cour d'assises spéciale, ce mercredi 30 mars. Au cours d'une audition particulièrement attendue, il a réaffirmé avec "renoncé" à tuer à tuer le soir des attentats.

Salah Abdeslam lors de son audience, le 28 septembre 2021
Salah Abdeslam lors de son audience, le 28 septembre 2021
Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
Nicolas Barreiro & AFP

Au procès des attentats du 13 novembre ce mercredi 30 mars, le principal accusé Salah Abdeslam a brièvement renoncé à son droit au silence qu'il avait exercé plut tôt dans la journée afin de réaffirmer qu'il avait "renoncé" à se servir de sa ceinture explosive le soir de l'attaque.

"J'ai pas été jusqu'au bout, j'ai renoncé à enclencher ma ceinture, pas par lâcheté, pas par peur, mais je voulais pas, c'est tout", a dit Salah Abdeslam en réponse aux questions d'une avocate des parties civiles, alors qu'il exerçait son droit à se taire depuis le début de son interrogatoire. Se disant d'abord "navré", Salah Abdeslam a finalement accepté de "répondre à quelques questions"

Alors que le président de la cour d'assises spéciale de Paris voulait donner le tour de parole à ses confrères, Maître Josserand-Schmidt a demandé à pouvoir poursuivre cet "échange" avec le principal accusé. L'avocate l'a notamment questionné sur ses précédentes déclarations, quand il avait déjà laissé entendre en février qu'il avait fait "marche arrière" et renoncé à déclencher sa ceinture d'explosifs le soir du 13-Novembre. Ce que Salah Abdeslam a confirmé. 

Pourquoi avoir alors dit à des proches que la ceinture n'avait pas fonctionné, le relance Claire Josserand-Schmidt. "C'est un mensonge alors ?", demande-t-elle. "Oui, c'est ça", consent l'accusé. "J'avais honte de ne pas être allé jusqu'au bout. J'avais peur du regard des autres (jihadistes). J'avais 25 ans. Voilà, c'est le fait que j'avais honte, tout simplement", a conclu le Français de 32 ans, avant de se murer à nouveau dans le silence. 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire