2 min de lecture Faits divers

Pourquoi Nordahl Lelandais a finalement reconnu les meurtres de Maëlys et Arthur Noyer

Dans les deux affaires, Nordahl Lelandais a nié pendant des mois être impliqué, avant d'avouer face à des preuves irréfutables.

Nordhal Lelandais s'est rendu là où les restes du crâne du caporal Noyer, le 29 mars 2018
Nordhal Lelandais s'est rendu là où les restes du crâne du caporal Noyer, le 29 mars 2018 Crédit : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet

Nordhal Lelandais a une nouvelle fois fini par craquer. Jeudi 30 mars, l'homme de 35 ans a reconnu sa responsabilité dans le meurtre du caporal Arthur Noyer, disparu le 12 avril 2017 à la sortie d'une boîte de nuit à Chambéry. C'est le deuxième meurtre qu'il avoue, après celui de la petite Maëlys, elle aussi disparue il y a quelques mois lors d'un mariage en Isère. 

Dans chaque affaire, l'issue a été la même : après avoir longtemps nié son implication dans les deux disparitions, Nordahl Lelandais a avoué, mais pas dans n'importe quelles conditions. Uniquement lorsqu'il était au pied du mur, confronté à des preuves matérielles irréfutables. 

Dans le cas du jeune militaire, Nordahl Lelandais avait jusque-là simplement reconnu l'avoir pris en stop à la sortie de la discothèque. Malgré sa mise en examen dans ce dossier le 20 décembre 2017, et des analyses téléphoniques montrant que leurs appareils se trouvaient au même endroit, le suspect ne cessait de clamer son innocence : il n'avait rien à voir avec le meurtre du jeune homme, dont le crâne avait été retrouvé en Savoie. 

À lire aussi
Un fourgon de police lors de la première reconstitution du meurtre de Maëlys, à Pont-de-Beauvoisin le 24 septembre 2018 Disparition de Maëlys
Affaire Maëlys : Lelandais reconnaît avoir donné 4 à 5 coups à la petite fille

Des aveux livrés dans les mêmes circonstances

Mais quelques mois plus tard, devant les preuves accablantes trouvées à son encontre, il a finalement avoué. Rien n'a filtré concernant ses déclarations mais il a reconnu avoir tué. Nordahl Lelandais a reconnu son implication au cours d'une journée où il avait été extrait de sa cellule et amené sur les lieux où se trouvaient les restes du corps d'Arthur Noyer

Des circonstances similaires à ses aveux dans l'affaire de la petite Maëlys. Longtemps suspect numéro 1 dans la disparition de la petite fille, survenue au cours d'un mariage le 27 août 2017 à Pont-de-Beauvoisin, Nordahl Lelandais a dit avoir tué "accidentellement" Maëlys 6 mois plus tard. 

L'élément déclencheur : une preuve irréfutable

Son avocat Alain Jakubowicz était venu la veille lui annoncer qu'un nouvel élément avait été découvert : une trace de sang appartenant à la petite fille avait été retrouvée dans sa voiture. Cette nouvelle preuve matérielle avait alors poussé l'ancien maître-chien à parler aux enquêteurs. À sa demande, il est à nouveau entendu puis transporté là où il indique avoir déposé le corps de Maëlys. Mais le mystère demeure quant aux circonstances de la mort de la petite fille, tout comme celles du jeune militaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Justice Disparition de Maëlys
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792839497
Pourquoi Nordahl Lelandais a finalement reconnu les meurtres de Maëlys et Arthur Noyer
Pourquoi Nordahl Lelandais a finalement reconnu les meurtres de Maëlys et Arthur Noyer
Dans les deux affaires, Nordahl Lelandais a nié pendant des mois être impliqué, avant d'avouer face à des preuves irréfutables.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/pourquoi-nordahl-lelandais-a-finalement-reconnu-les-meurtres-de-maelys-et-arthur-noyer-7792839497
2018-03-30 16:18:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ocqQFmUxc_DuWeDu0-CSCA/330v220-2/online/image/2018/0330/7792839655_nordhal-lelandais-s-est-rendu-la-ou-les-restes-du-crane-du-caporal-noyer-le-29-mars-2018.jpg