1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Attaque au couteau à Rambouillet : "Il a complètement changé", confie un ami de l'assaillant

Attaque au couteau à Rambouillet : "Il a complètement changé", confie un ami de l'assaillant

DOCUMENT RTL - Un des amis d'enfance de l'assaillant du commissariat de Rambouillet explique que le Tunisien de 36 ans "n'était pas normal" ces derniers temps.

Le commissariat de police de la ville de Rambouillet
Le commissariat de police de la ville de Rambouillet
Crédit : Capture d'écran Google street view
Attaque au couteau à Rambouillet : "Il a complètement changé", confie un ami de l'assaillant
01:23
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens
Animateur

Vendredi 23 avril, une fonctionnaire de police a été tuée par arme blanche à l'entrée du commissariat de Rambouillet, par un Tunisien de 36 ans qui a ensuite été abattu. Du côté de l'enquête, le Parquet national antiterroriste s'est saisi du dossier. Des perquisitions ont été effectuées et trois personnes sont toujours en garde à vue. Quant à l'assaillant, on sait qu'il est né à Sousse en Tunisie, il a 36 ans, il est en France depuis 2009 et a obtenu une carte de séjour en décembre dernier.

RTL a pu joindre Rached, un ami tunisien de l'assaillant. "On était dans le même lycée, dans la même classe. Après, il est parti en France et quand je suis parti en France en 2011 je l'ai vu. On est sorti ensemble, on a bu ensemble, il était normal. Jamais il n'a parlé de religion, de l'Islam", dit-il.

Les deux hommes se sont croisés il y a un mois en Tunisie et son ami explique qu'il avait l'air perturbé. "Le 1er mars, je l'ai vu en Tunisie, il a changé complètement. Physiquement il a maigri, il a une barbe. Il ne parlait pas trop, il n'était pas normal. J'ai appris la nouvelle, c'était la surprise totale. J'essaie de comprendre pourquoi il est devenu comme ça. Une attaque au couteau, les gens qui font ça, ce sont des actes barbares", explique-t-il. 

Une sécurité renforcée doit être mise en place de manière durable devant les commissariats et les gendarmeries.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/