1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Policier tué à Avignon : un témoin clé interrogé par les enquêteurs
2 min de lecture

Policier tué à Avignon : un témoin clé interrogé par les enquêteurs

Une première interpellation a été réalisée dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du brigadier Éric Masson, mercredi soir à Avignon. Un témoin a été placé en garde à vue pour être entendu par les enquêteurs.

Éric Masson, un policier tué par balles le 5 mai 2021 à Avignon.
Éric Masson, un policier tué par balles le 5 mai 2021 à Avignon.
Crédit : DDSP 84 / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien
Journaliste

Au lendemain du meurtre du brigadier Éric Masson lors d'une banale intervention sur un point de drogues à Avignon, le tueur est toujours activement recherché par les enquêteurs. Officialisant le nom de ce policier tué par balles, le procureur de la ville a assuré jeudi que "tous les moyens seront mis en oeuvre'" pour retrouver l'auteur des faits. 

Dans le cadre des investigations, une première interpellation a permis d'entendre le témoignage d'une femme présente au moment du drame. "Une personne est en garde à vue, la femme toxicomane que le brigadier venait de contrôler, et son audition est toujours en cours", a indiqué Philippe Guémas lors d'un point presse. 

Retour sur les faits : Mercredi, Éric Masson, 36 ans et père de deux enfants, et ses collègues surveillaient un point de vente de stupéfiants au coeur de la Cité des Papes, après une plainte de riverains. Les agents ont décidé de suivre la cliente "de ce qui ressemblait à un échange de stupéfiants" dans une rue voisine. 

Une "marche citoyenne" et un hommage ce week-end

Mais deux individus se sont alors avancés "et l'un des deux, porteur d'une sacoche, (leur) a demandé ce qu'ils faisaient là", a expliqué le procureur. Éric Masson a décliné "sa qualité de policier et l'individu a sorti une arme de poing" : il a tiré à deux reprises, touchant le policier "au thorax et à l'abdomen". Le brigadier est mort sur place en quelques minutes.

À lire aussi

Ce jeudi, tous les syndicats de police ont appelé à une "marche citoyenne" le 19 mai prochain à Paris. Un hommage au policier est prévu dimanche à Avignon. Par ailleurs, les syndicalistes ont fait savoir qu'ils suspendaient leur participation le 17 mai au "Beauvau de la sécurité". 

Ils se sont entretenus le même jour avec le ministre de l'Intérieur qui a rappelé tout son soutien aux forces de l'ordre. Gérard Darmanin a promis de les recevoir en personne la semaine prochaine. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/