1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Policier tué à Avignon : le principal suspect reconnu par le collègue de la victime
1 min de lecture

Policier tué à Avignon : le principal suspect reconnu par le collègue de la victime

L'enquête pour retrouver le meurtrier d'Éric Masson et ses complices se poursuit ce mardi. Le témoignage du collègue de la victime confirme les suspicions des enquêteurs envers le principal suspect de 19 ans.

Les policiers se sont réunis pour rendre hommage à Éric Masson
Les policiers se sont réunis pour rendre hommage à Éric Masson
Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
Policier tué à Avignon : le principal suspect reconnu par le collègue de la victime
01:12
Etienne Baudu
Journaliste

Six jours après le meurtre d'Éric Masson, le principal suspect poursuit sa garde à vue tout en clamant son innocence. Sa version des faits a de grandes chances d'être malmenée après que le collègue de la victime a formellement reconnu le jeune homme. Ce collègue intervenait avec Éric Masson sur le point de vente au moment du meurtre, il a reconnu ce mardi le visage du suspect sur un tapissage de photos. 

Bien entendu, les enquêteurs cherchent à "bétonner" le dossier. Ils ont notamment travaillé sur la téléphonie car, à leur grande surprise, les deux suspects en garde à vue ne se sont pas débarrassés de leurs portables. Ils cherchent donc à savoir si, dans d'éventuels échanges téléphoniques, ils ont pu évoquer les faits. De plus, la géolocalisation du téléphone peut déterminer où il se trouvait au moment du meurtre, sur le point de deal ou chez sa mère comme il l'affirme.

Les enquêteurs ont été mis sur la piste des deux jeunes, 19 et 20 ans, par des indics dans le milieu voire même peut-être par des dealers eux-mêmes. Ils cherchent notamment à savoir quels complices auraient pu les aider à se cacher pendant les trois jours précédant leur arrestation. Enfin, preuve que l'enquête avance rapidement, un proche du dossier assure que les gardes à vue vont être levées cet après-midi avant leur fin légale. Les policiers ont sans doute assez de faits étayés pour que les suspects soient présentés dans la foulée devant un juge d'instruction.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/