1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Policier recherché pour féminicide : de nouvelles révélations sur son passé
1 min de lecture

Policier recherché pour féminicide : de nouvelles révélations sur son passé

RTL a pu obtenir de nouvelles informations sur ses antécédents de violences conjugales et sur sa limitation de port d'arme.

Un policier français portant une arme de service (illustration).
Un policier français portant une arme de service (illustration).
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Policier recherché pour féminicide : de nouvelles révélations sur son passé
00:02:10
Thomas Prouteau - édité par Romain Giraud

Alors que la voiture et l'arme de service du policier recherché depuis trois semaines pour féminicide après la mort de sa compagne ont été retrouvées ce week-end à Amiens, des détails sur le passé de l'homme de 29 ans confirment une faille majeure au sein de la préfecture de la police. 

D'abord, on en sait davantage sur ses antécédents de violences conjugales. Sa précédente compagne avait en effet porté plainte en 2019 pour des violences physiques à la suite d'une dispute. Les médecins avaient détecté plusieurs hématomes sur le bras de la jeune femme et le policer avait alors été placé en garde à vue avant de reconnaître les faits. 

Le mis en cause avait ensuite accepté la proposition du parquet de Créteil, lui proposant une alternative aux poursuites sous la forme d'un stage de sensibilisation aux violences conjugales, comme l'autorise la loi. Au sortir de ce stage, le gardien de la paix avait pu reprendre du service. 

Un accident violent à l'origine de la limitation de son port d'arme

En fuite depuis la fin du mois de janvier avec notamment son arme de service, qui a été retrouvée avec le véhicule à Amiens, le policier n'avait pourtant pas le droit de la garder en dehors de son service, comme le révélaient nos confrères de Franceinfo. Selon les informations de RTL, c'est à la suite d'un accident particulièrement violent sur lequel le fonctionnaire est intervenu en mars 2021 que la limitation de son port d'arme a été décidée.

À écouter aussi

Choqué, l'homme est autorisé par les médecins de la police à revenir sur le terrain mais à une condition : qu'il remette tous les soirs son arme de service au coffre avant de rentrer chez lui. Une obligation qu'il ne respectait donc pas. Même si sa compagne est morte étranglée et que l'arme de service n'a vraisemblablement pas été utilisée, cela révèle une faille majeure que la préfecture de police n'a pas souhaité commenter, renvoyant aux enquêtes en cours. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur