1 min de lecture Évasion

Périgueux : deux détenus s'évadent d'une prison en sciant les barreaux de leur cellule

Deux détenus se sont évadés de la maison d'arrêt de Périgueux, dans la nuit de vendredi à samedi, en sciant les barreaux de leur cellule et en escaladant plusieurs murs.

Une prison (illustration).
Une prison (illustration). Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien et AFP

Une évasion de prison entre deux rondes de gardiens. Dans la nuit de vendredi à samedi 27 février, deux détenus, qui partageaient la même cellule, se sont évadés de la maison d'arrêt de Périgueux (Dordogne) en sciant les barreaux de leur cellule. Une enquête a été ouverte, ont indiqué l'administration pénitentiaire et un syndicat pénitentiaire.

Les prisonniers de nationalité moldave sont ensuite passés par les toits avant de descendre en rappel et monter le long de plusieurs murs, a expliqué le syndicat FO Pénitentiaire à l'AFP, confirmant ainsi une information du quotidien Sud-Ouest. 

Les détenus étaient incarcérés provisoirement dans l'attente de leur jugement dans une affaire de banditisme : ils ont profité du temps entre deux rondes de surveillance, a ajouté Thierry Dumonteil, le délégué FO Pénitentiaire en Dordogne. Les surveillants ont constaté leur absence lors de la ronde de 5 heures : la précédente avait eu lieu à 3 heures. 

"Les agents ont fait leur travail"

"Ce sont des gars bien préparés physiquement (...) qui doivent être très doués en varappe", a commenté le syndicaliste sur la radio France Bleu Périgord, assurant que "les agents ont fait leur travail".

"Nous ne sommes pas taillés pour garder du grand banditisme", a-t-il rappelé, tout en précisant que la sécurité de la prison va être revue. "Même si à un certain moment, ils sont passés devant une zone de caméras, c'est la nuit, et ce ne sont pas des caméras thermiques. Rien n'est parfait, mais il va falloir qu'on se mette autour d'une table, qu'on regarde les failles et qu'on rajoute un peu de sécurité là où il en manquait", a-t-il poursuivi, en critiquant l'état "vieillissant" des caméras.

À lire aussi
enquête
Enlèvement de Mia : trois hommes interpellés, mais toujours aucune trace de la petite fille

C'est la première fois que cette maison d'arrêt, mise en service en 1863, connaît une évasion par escalade. L'établissement comptait au 1er janvier 119 détenus pour 81 places, selon l'Observatoire international des prisons (OIP).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Évasion Faits divers Prisonnier
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants