1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Pédocriminalité dans l'Église : François Deveaux "regrette que des évêques n'aient pas démissionné"
1 min de lecture

Pédocriminalité dans l'Église : François Deveaux "regrette que des évêques n'aient pas démissionné"

INVITÉ RTL - Alors que la Conférence des évêques a annoncé une série de mesures pour lutter contre les abus sexuels commis au sein de l'Église, le fondateur de l'association La Parole Libérée Étienne Deveaux appelle à le pouvoir en place à démissionner pour éviter de nouvelles dérives.

La conférence des évêques de France s'engage à indemniser les victimes d'abus sexuels.
La conférence des évêques de France s'engage à indemniser les victimes d'abus sexuels.
Crédit : Valentine CHAPUIS / AFP
Pédocriminalité dans l'Église : "J'appelle le pouvoir en place à démissionner", lance François Devea
00:07:07
L'invité de RTL Soir du 05 novembre 2021
00:07:07
Julien Sellier - édité par Thibault Nadal

Un mois après l'onde de choc provoqué par le rapport de la commission Sauvé, l'Église se devait de réagir. Réunis à Lourdes pour la conférence des évêques de France, le président Éric de Moulins-Beaufort a reconnu la responsabilité institutionnelle de l'Église concernant les faits d'abus sexuels commis depuis des décennies et présenté une série de mesures visant à lutter contre ces abus comme la création d'une commission indépendante et d'un fonds servant à indemniser les victimes. 

Invité à réagir sur RTL ce lundi soir, François Deveaux, le fondateur de l'association La Parole Libérée et une des victimes entendue par les évêques a "salué" les mesures prises par la commission. "Il semblerait que les évêques se mettent en marche, même s'ils n'avaient plus trop le choix". 

Après des années de combat, Françojs Deveaux se félicite d'avoir "sorti l'Église des flammes de l'enfer" et espère maintenant que le pape reconnaitra lui aussi, la responsabilité institutionnelle de l'Église. 

"Je regrette que des évêques mis en cause n'aient pas démissionné"

Mais François Deveaux se veut aussi critique sur certaines annonces de la commission. Il regrette que les évêques mis en cause n'aient pas démissionné, en prenant l'exemple de  l'évêque de Montauban qui refuse de communiquer ses archives

À écouter aussi

Et pour éviter de "nouveaux drames", François Deveaux demande la démission du pouvoir en place. "J'appelle le pouvoir en place à démissionner, car aujourd'hui, l'Église est une institution représentée juridiquement par des associations diocésaines, qui sont présidées par des évêques qui détiennent tous les pouvoirs", avant d'affirmer que cette concentration du pouvoir est "dangereuse et propice à la dérive". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/