1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Pédocriminalité dans l'Église : "Il est normal que justice soit rendue", dit Édouard Durand
1 min de lecture

Pédocriminalité dans l'Église : "Il est normal que justice soit rendue", dit Édouard Durand

INVITÉ RTL - Après la publication du rapport Sauvé, Édouard Durand, le coprésident de la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles envers les enfants (la Ciivise), rappelle que "ces violences subies dans l'enfance génèrent un empêchement de vivre et un présent perpétuel de la souffrance toute la vie".

Édouard Durand, le coprésident de la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles envers les enfants ( la Ciivise), invité de RTL le 11 octobre 2021
Édouard Durand, le coprésident de la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles envers les enfants ( la Ciivise), invité de RTL le 11 octobre 2021
Crédit : RTL
Rapport Sauvé : Édouard Durand déplore "une ampleur massive des violences sexuelles en France"
06:40
Rapport Sauvé : Édouard Durand déplore "une ampleur massive des violences sexuelles en France"
06:40
Yves Calvi & Quentin Marchal

Alors que le rapport de la commission Sauvé a été rendu la semaine passée et recense 330.000 enfants victimes d'abus sexuels au sein de l'Église, Édouard Durand, qui copréside la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles envers les enfants, évoque "une ampleur extrêmement massive des violences sexuelles dans notre pays à la fois en nombre et dans l'extrême gravité des faits". "Il est normal que justice soit rendue", affirme-t-il.

Celui qui était également juge des enfants dans le passé souligne que "10% de la population se déclare victime de violence sexuelle dans l'enfance" et que "chaque année, 160.000 enfants dans notre pays sont victimes de violence sexuelle". Édouard Durand explique que "ces violences subies dans l'enfance génèrent un empêchement de vivre et un présent perpétuel de la souffrance toute la vie". "Il est normal que justice soit rendue jusqu'à la réparation du préjudice subi, c'est très important", ajoute-t-il.

"Il ne faut jamais passer de la victime à l'institution sans passer par l'agresseur. [...] C'est lui qu'il faut juger et rendre responsable. L'institution et la collectivité dans son ensemble a toujours sa part de responsabilité à prendre en passant par la lutte contre l'impunité des agresseurs", plaide également le coprésident de la commission indépendante sur l’inceste et les violences sexuelles envers les enfants.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/