4 min de lecture Faits divers

"Pavlenski était hystérique et dangereux", raconte l'un des blessés lors de la rixe du 31 décembre

INFO RTL - L’un des deux hommes qui a porté plainte pour avoir été blessé par Piotr Pavlenski, au dernier réveillon, raconte comment l’activiste russe a dégainé un couteau en pleine bagarre.

Piotr Pavlenski à Paris le 22 février 2020
Piotr Pavlenski à Paris le 22 février 2020 Crédit : Martin BUREAU / AFP
Thomas Prouteau Journaliste RTL

L'un des deux hommes qui assure avoir été blessé par Piotr Pavlenski le soir du dernier Réveillon, et qui a porté plainte, a raconté le déroulé des événements devant les policiers. Une déclaration que RTL a pu consulter.

Le 31 décembre dernier, Nisse L. n’avait pas prévu de se rendre à une soirée avec Piotr Pavlenski et Juan Branco. Encore moins d’être blessé à la cuisse. Le jeune homme de 22 ans se trouvait à une soirée près de Bastille lorsque l’un des convives "dont j’ai oublié le prénom" a proposé de rejoindre une autre fête dans le VIe arrondissement de Paris, raconte-t-il aux policiers le soir du 1er janvier quand il décide de porter plainte.

Nisse L. et ses amis arrivent vers une heure du matin dans l’appartement situé à deux pas du Café de Flore sans savoir qui est l’organisateur de la fête. Le jeune homme passe d’abord une heure à danser dans le salon. "Les gens étaient assez alcoolisés, mais l’ambiance était bon enfant", se rappelle-t-il dans sa déclaration spontanée. Il se rend alors dans la cuisine où plusieurs invités discutent.

C'est à ce moment qu'il constate qu'au fond de la pièce un de ses amis a une altercation avec un autre invité. "Ils se repoussaient avec les mains au niveau du torse […] Le ton était agressif", précise-t-il. Nisse L. raconte s’être approché pour calmer les esprits. C’est à ce moment qu’il voit l'inconnu, qui se dispute avec son camarade, "sortir un couteau" avec "une lame d’une quinzaine de centimètres", "un cran d’arrêt" semble-t-il apercevoir, sans pouvoir l’affirmer. "Il a commencé à gesticuler avec le couteau, la lame devant lui". 

Il m’a enfoncé la lame dans la jambe droite à hauteur du genou

Nisse L.à propos de Piotr Pavlenski
Partager la citation
À lire aussi
La police nationale (illustration) faits divers
Charente : ils arnaquaient des personnes âgées avec des asticots dans les matelas

L'altercation tourne à la rixe. Le plaignant explique aux policiers avoir saisi le poignet de Pavlenski pour tenter de faire tomber son arme, avant de tomber au sol avec lui. "Il était hyper nerveux et hystérique, tout le monde hurlait dans la pièce et c’était le brouhaha complet". Le jeune invité tente alors de donner un coup sur le bras pour faire tomber le couteau. Mais le porteur de l’arme ne cède pas. La blessure se serait produite dans la foulée : "Il a pu bouger sa main droite et m’a enfoncé la lame dans la jambe droite à hauteur du genou".

Nisse L. ressent une vive douleur, fini par céder, "lâche tout" et voit du sang sur son jean. À partir de là, il part dans une autre pièce et n’assiste plus directement à ce qui se passe dans la cuisine. Il constate simplement que "plusieurs personnes" essayent de maîtriser l’homme au couteau. Lui décide de "fuir" la soirée.

Trois points de sutures

À l’extérieur, il retrouve l’ami qu’il a tenté de protéger, il "saignait abondement du visage" explique-t-il. Nisse L. précise aux policiers qu’il n’a pas vu comment celui-ci été blessé "mais il avait des plaies similaires à la mienne". Plus tard aux urgences, il est recousu de trois points de sutures. Son ami, également emmené aux urgences, lui affirme alors qu’il a lui été blessé "au couteau" par le même homme.

Quand les policiers lui demandent de décrire "son agresseur" le jeune homme indique qu’il s’agit d’un "européen âgé d’une quarantaine d’années [..] qu’il a reconnu formellement comme Piotr Pavlenski lorsque (s)es amis (lui) ont montré sa photo sur internet".

Juan Branco a livré une autre version

Était-il fortement alcoolisé ce soir-là ? Non. "J’avais bu un gin, trois bières, et deux à trois verres de champagne entre 21 heures et l’heure mon agression. J’avais également dîné", répond-il. Et il précise : "Je ne pourrais pas vous dire si mon agresseur était alcoolisé, mais il était hystérique et dangereux".

Juan Branco, avocat et essayiste qui a conseillé Piotr Pavlenski sur la vidéo à l'origine du retrait de Benjamin Griveaux, et qui avait invité l'activiste à la fête, avait de son côté affirmé au JDD que le Russe assailli par plusieurs personnes avait saisi "un couteau qui servait à couper des oignons" et se serait défendu. Ajoutant que le deuxième blessé avait en fait glissé et était tombé sur un tesson de bouteille, qui l'avait blessé au visage.

Piotr Pavlenski doit être entendu le 3 mars, aux côtés de son nouvel avocat Yassine Bouzrou, par la juge d’instruction dans ce dossier. Le parquet de Paris a requis son placement en détention.

L’artiste radical de nationalité russe, réfugié politique en France, est par ailleurs sous le coup d’une interdiction de porter une arme pendant cinq ans après sa condamnation pour l’incendie de la porte de la Banque de France sur la place de la Bastille en 2017. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants