1 min de lecture Faits divers

Orvault : les confessions glaçantes du suspect dans l'affaire Troadec

Il aurait tout raconté à son fils de huit après avoir assassiné son ex-beau frère, sa femme, et leurs deux enfants.

Des policiers postés près de la maison de la famille Troadec, à Orvault le 6 mars 2017
Des policiers postés près de la maison de la famille Troadec, à Orvault le 6 mars 2017 Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Le récit du procureur de la République de Nantes sur le déroulement des faits qui ont conduit le beau-frère de Pascal Troadec à tuer les quatre membres de la famille était déjà horrifiant. Mais les nouveaux aveux d’Hubert Caouissin révélés ce vendredi 10 mars par Le Parisien, font franchir un nouveau cap dans l'effroi. Après avoir occis à coups de pied de biche les époux Troadec et leurs deux enfants, cet homme de 46 ans aurait confessé son crime à son fils de 8 ans en regagnant son domicile, avant même de prévenir son épouse.

"Tu verras, on va te dire que ton père est un monstre. Mais je vais t'expliquer et te dire la vérité…", a-t-il confié au petit garçon, au matin du 17 février. Le jour suivant, il revient sur le lieu du drame pour nettoyer la maison avec l’aide de sa compagne Lydie, la sœur de Pascal Troadec, dans deux voitures distinctes révèle Le Parisien.

Pendant que Hubert Caouissin se démène pour faire disparaître les traces de sang qui maculent la maison des Troadec, sa compagne fait le guet à l’extérieur. Le couple s’est organisé pour l’occasion et communique à l’aide de talkies-walkies, une communication intraçable pour les enquêteurs. Fatigué par ses travaux domestiques, Hubert Caouissin n’aura pas de scrupule, selon son récit, à s’accorder une sieste dans le lit de Sébastien, le fils de la famille Troadec, pendant quatre heures, pour se remettre de sa macabre entreprise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Nantes Loire-Atlantique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants