2 min de lecture Loire-Atlantique

Affaire Troadec : des lingots de la Seconde Guerre mondiale au cœur du drame ?

Selon "Le Télégramme", l'or à l'origine du meurtre des Troadec serait issu des coffres de la Banque de France.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Affaire Troadec : des lingots de la Seconde Guerre mondiale au cœur du drame ? Crédit Image : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP | Crédit Média : Jacques Serais | Durée : | Date : La page de l'émission
Félix Roudaut
Félix Roudaut
et Jacques Serais

Trésor caché, navires chargés d'or, Seconde Guerre mondiale…  Les dernières avancées de l'enquête plongent l'affaire Troadec dans ce qui pourrait être un scénario sorti de l'imaginaire de John Le Carré, grand maître du roman d'espionnage. Nos confrères du Télégramme dévoilent l'histoire invraisemblable de ces désormais fameux lingots d'or, qui auraient poussé Hubert Caoussin à assassiner son beau-frère Pascal, l'épouse de celui-ci et leurs deux enfants dans leur pavillon d'Orvault, une commune tranquille qui jouxte Nantes (Loire-Atlantique).

Comment ce précieux métal s'est-il glissé dans l'héritage du père de Pascal et de sa sœur Lydie, également compagnon d'Hubert Caoussin ? Au Parisien, la mère de Pascal Traodec explique que son époux, un ex-artisan plâtrier, avait fait main-basse sur ce fabuleux butin de façon fortuite en 2006, lors de travaux effectués chez une locataire dans un immeuble du quartier brestois de Recouvrance.

Magot de la Banque de France

Les tribulations du magot commencent en 1940. Logées dans les coffres de la Banque de France à Paris, les montagnes d'or doivent quitter les lieux au plus vite. En cause, les bottes allemandes qui se rapprochent dangereusement de la capitale. Pressé par l'urgence, le ministre des Finances de l'époque, Lucien Lamoureux, donne l'ordre d'acheminer le vaste trésor vers le port de Brest pour l'exfiltrer par bateaux vers des nations amies. 

Au total, ce sont près de 736 tonnes d'or qui s'amoncellent dans la cité bretonne, prêtes à prendre le large, raconte Le Télégramme. Mais dans l'opération, 50 kg d'or, probablement tombées d'un navire en rade de Brest, ne seront jamais retrouvés.

Chasseurs de trésor

À lire aussi
Romain Barré, étranglé dans sa voiture un soir de septembre 2016, puis jeté dans la Loire nantes
Nantes : les meurtriers de Romain Barré condamnés à de lourdes peines

"Ces 50 kilos d'or, c'est Joseph, mon père, avec trois amis, qui les ont remontés du fond du port de Brest, en juin 1940, quelques jours après que tout l'or de la Banque de France est parti par bateaux", témoigne une femme au quotidien régional. Et de livrer le récit de cette expédition nocturne : deux hommes plongent quai de Lannion pour tenter de mettre la main sur le trésor, pendant que deux autres, dont Joseph, font le guet à la surface. L'opération est un succès et l'or vite caché sous le bois de chauffage de la tante de Joseph.

La fin de la guerre approche tandis que l'inquiétude de Joseph grandit. En effet, la Banque de France recherche activement ce qui lui revient. Paniqué, le chasseur de trésor décide de se débarrasser de l'encombrant magot et l'abandonne dans un immeuble désaffecté de Recouvrance. Ce même quartier où le père Troadec aurait découvert le pactole, bien des années plus tard. Un concours de circonstance qui a peut être scellé le destin de Pascal et Brigitte Troadec et les deux enfants, Sébastien et Charlotte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Loire-Atlantique Enquête Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants