1 min de lecture Dunkerque

Nord : deux grenades encore actives retrouvées sur une plage près de Dunkerque

La plage de Zuydcoote près de Dunkerque (Nord) a dû être évacuée en urgence ce samedi 20 juin afin que des démineurs de la Marine nationale puissent déminer deux grenades retrouvées encore actives.

Plage (illustration)
Plage (illustration) Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Sarah Belien
Sarah Belien
et AFP

Deux grenades à main, rouillées mais "encore actives", ont été trouvées samedi 20 juin sur une plage de Zuydcoote, dans le Nord, et détruites "en urgence" par des plongeurs-démineurs de la Marine nationale, dans une zone "fréquentée par la population", a indiqué la préfecture maritime.

C'est un promeneur qui a averti la mairie qui a ensuite donné l'alerte. Les grenades se trouvaient au niveau de "l'estran", zone du littoral alternativement couverte et découverte par la mer en fonction des marées, relate dans un communiqué la préfecture de la Manche et de la mer du Nord.

En raison "de la dangerosité effective de la munition encore active, située (...) dans une zone fréquentée par la population", le groupe des plongeurs-démineurs (GPD) de la Manche et les autorités maritimes ont décidé d'intervenir "en urgence". Les marins du GPD sont partis de la base navale de Cherbourg "par hélicoptère, afin d'intervenir (...) avant la tombée de la nuit et la marée haute", poursuit la préfecture. 

"On a entendu une grosse détonation"

Selon des témoins, les plongeurs démineurs auraient d’abord déplacé les grenades sur un quad, avant de les faire exploser peu avant 20 heures, rapporte La Voix du Nord. "On a entendu une grosse détonation", témoigne une riveraine au quotidien régional.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Dunkerque Bombe Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants