1 min de lecture CRS

Mort de Zineb Redouane : une contre-expertise contredit la version officielle

Deux ans après la mort de Zineb Redouane, tuée après avoir reçu des éclats de grenade lacrymogène pendant une manifestation, une contre-enquête met à mal la thèse officielle.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Mort de Zineb Redouane : une contre-expertise contredit la version officielle Crédit Image : CLEMENT MAHOUDEAU / AFP | Crédit Média : Etienne Baudu | Durée : | Date : La page de l'émission
Etienne Baudu édité par Nicolas Barreiro

Le 1er décembre 2018, Zineb Redouane, une octogénaire habitant à Marseille, était touchée dans son appartement par une grenade lacrymogène en marge d'une manifestation de "gilets jaunes". Elle décèdera sur la table d'opération. Deux ans plus tard, une contre-expertise indépendante valide la thèse d'un tir tendu, contrairement aux premières conclusions de l'enquête. Publiée lundi soir, cette contre-enquête a été menée par le média d'investigation en ligne Disclose et le groupe de recherche basé à Londres Forensic Architecture.

L'analyse se base sur le rapport balistique, sur des images de vidéosurveillance mais aussi sur une modélisation 3D. Et alors que le rapport d'expertise officiel rendu par l'IGPN concluait lui à une utilisation dans les règles du lance-grenade, les résultats de Disclose sont eux en totale contradiction. "Cela montre clairement qu'il s'agissait d'un tir volontaire face à un immeuble d'habitations", estime maître Yassine Bouzrou, l'un des avocats des enfants de Zineb Redouane. "Et à 30 mètres, on voit parfaitement si quelqu'un est à sa fenêtre, donc le CRS qui a tiré ne pouvait pas ignorer qu'il pouvait mettre en danger les habitants de l'immeuble".

Cette expertise sera versée au dossier indique l'avocat. "À charge au juge", précise-t-il, de poursuivre le CRS et son superviseur mis en cause. La fille de Zineb Redouane annonce par ailleurs avoir porté plainte contre Christophe Castaner devant la Cour de Justice de la République. L'ex-ministre de l'Intérieur se défend sur RTL, "tout cela est un pu fantasme d'avocat qui cherche à briller devant ses clients", assure-t-il. "En aucun cas je n'ai cherché à étouffer cette affaire. En aucun cas, je n'ai donné d'instructions sur ce dossier, ni en amont, ni au moment des faits, ni après", a-t-il ajouté.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
CRS Gilets jaunes Décès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants