2 min de lecture Justice

Meurtre de Julie Douib : "Il sait ce qu'il a fait, il l'assume", dit l'avocat de l'accusé

Le procès de Bruno Garcia-Cruciani, jugé pour le meurtre de son ex-compagne Julie Douib, s'ouvre ce jeudi. Un procès symbolique durant lequel l'accusé ne souhaite pas "payer pour tous ces crimes qui sont commis contre des femmes en France".

Christelle Rebiere RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Meurtre de Julie Douib : "Il sait ce qu'il a fait, il l'assume", dit l'avocat de l'accusé Crédit Image : Lucas BARIOULET / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Anne Le Henaff
Anne Le Henaff édité par Nicolas Barreiro

Elle s'appelait Julie. Elle symbolise malgré elle les féminicides. Elle avait été tuée par deux coups de feu, tirés à bout portant par son ex-conjoint en mars 2019. Quelques jours plus tôt, elle avait appris le classement sans suite de ses plaintes. Ce jeudi 10 juin, le procès de son meurtrier vient de s'ouvrir à Bastia, devant les Assises de Haute-Corse. 

Les parents de Julie Douib se retrouvent à quelques mètres du meurtrier de leur fille. Tous les deux en T-shirt blanc à manches courtes, Violette et Lucien se tiennent la main lorsque la présidente entame la lecture des faits. Ils écoutent le déroulement des dernières minutes de la vie de leur fille. Ces deux coups de feu tirés dans la chambre des enfants puis sur le balcon, par cet ex-compagnon jaloux, qui ne supportait pas d'être quitté.

En face, dans son box vitré, crâne rasé, T-shirt noir à manches longues et masque noir, Bruno Garcia-Cruciani est assis, le regard dans le vide. "Il sait ce qu'il a commis, il l'assume, il le regrette", assure l'avocat de la défense, Maître Camille Radot. "Ses attentes d'être jugé normalement, simplement et de ne pas payer pour tous ces crimes qui sont commis contre des femmes en France".

Un crime prémédité

Les débats porteront ce jeudi sur la question de la préméditation du meurtre. L'accusé avait confié les papiers de ses enfants à une amie. Il avait aussi fait des recherches sur Internet juste avant : "Peine pour homicide avec arme" ou encore "Aller vivre en Thaïlande". 

À lire aussi
violences conjugales
Femme tuée dans l'Yonne : son ex-compagnon écroué

Pourtant il le répète encore, il n'avait pas prévu de tuer Julie. Il allait s'entraîner au stand de tir, il a fait un détour juste pour discuter, selon ses propos. En face, le père de Julie lève les yeux au ciel puis fixe longuement l'accusé, qui risque la réclusion à perpétuité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Haute-corse Procès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants