1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Féminicides : Moreno annonce sur RTL "un fichier des auteurs de violences conjugales"

Féminicides : Moreno annonce sur RTL "un fichier des auteurs de violences conjugales"

INVITÉE RTL - La ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes évoque les mesures de l'exécutif pour lutter contre les féminicides.

Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, invitée de RTL Soir le 2 février 2021
Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, invitée de RTL Soir le 2 février 2021
Crédit : RTL
Féminicides : Moreno annonce "un fichier des auteurs de violences conjugales"
05:01
Féminicides : Moreno annonce "un fichier des auteurs de violences conjugales"
05:01
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière
Animateur

Alors que s'ouvre en Corse le procès du meurtrier de Julie Douib, qui avait engendré le grenelle des violences conjugales et qu'un rapport accablant vient d'être remis après la mort de Chahinez à Mérignac, brûlée vive par son ex-conjoint, l'exécutif annonce prendre des mesures.

Car dans les deux cas, des plaintes avaient été déposées par les victimes contre leur agresseur, que personne n'a finalement empêché d'agir. "Quand on entend le rapport d'inspection sur le meurtre de Chahinez, le moins que l'on puisse dire c'est que nous avons du progrès à faire", confirme sur RTL la ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes, Elizabeth Moreno.

"Les 46 mesures du Grenelle qui ont été mises en place en 2019, c'est très bien, mais maintenant, il faut nous assurer que l'exécution sur le terrain au plus proche des victimes soit encore améliorée. C'est comme ça que nous pourrons les protéger, car c'est possible de les protéger, le nombre de féminicides baisse, même si tous sont inacceptables". 

Il faut un partage accru des informations et une meilleure coordination entre la police et la justice

Elizabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes

La ministre tire trois leçons des résultats du rapport. "Il faut que nous renforcions la protection des victimes, qu'il y ait meilleur suivi des auteurs de violence (quand une plainte a été déposée ou quand ils sortent de prison) et enfin un partage accru des informations et une meilleure coordination entre la police et la justice." Le téléphone "grave danger" est également un dispositif capable de se montrer efficace, "3.000 seront déployés d'ici le début 2022", selon la ministre. 

À lire aussi

Ces affaires témoignent également d'un problème de prise de conscience du réel danger que courent ces femmes qui se manifestent aux autorités, un changement de mentalité s'impose. "C'est bien de voter des lois, mais il faut s'assurer que sur le terrain, les choses se passent bien", explique Elisabeth Moreno. 

La plupart des féminicides étant l'acte d'hommes armés (arme blanche ou arme à feu), la ministre rappelle que "le ministre l'Intérieur a lancé une circulaire pour rappeler que la saisie des armes à feu peut se faire immédiatement" et que "nous allons renforcer cette loi pour qu'il y ait un fichier des auteurs de violences conjugales, qui sera partagé et actualisé" régulièrement entre la police et la justice".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/