2 min de lecture Faits divers

Meurtre d'Angélique : les collègues de David R. sont "tombés des nues"

TÉMOIGNAGES - David R., mis en examen pour la séquestration, le viol et le meurtre d'Angélique, était revenu travailler "comme si de rien n'était" au lendemain du drame. Il a été interpellé samedi 28 avril sur son lieu de travail.

RTL Soir On Refait le monde - Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Meurtre d'Angélique : les collègues de David R. sont "tombés des nues" Crédit Image : PHILIPPE HUGUEN / AFP | Crédit Média : Franck Antson | Durée : | Date : La page de l'émission
Franck Antson - correspondant RTL dans le Nord
Franck Antson et Claire Gaveau

Il a été arrêté sur son lieu de travail. Samedi 28 avril, trois jours après la mystérieuse disparition d'Angélique, les forces de l'ordre interpellent David R. dans le dépôt de bus où il travaillait. Le conducteur de bus avait tranquillement repris ses activités après le meurtre sordide de l'adolescente de 13 ans.

Ses collègues peinent encore à réaliser. Encore très choqués, l'un d'entre eux explique être "tombé des nues". "Il a toujours été discret, souriant. Il n'y a rien qui montrait qu'il aurait pu faire un crime aussi odieux", lance-t-il au micro de RTL.

Évoquant "un chauffeur comme tous les autres", il raconte alors le lendemain du drame : "Il était à la machine à café, il était tout à fait normal. Comme si de rien n'était. Il n'y a rien qui laissait penser qu'il avait tué une gamine la veille".

Il n'y a rien qui laissait penser qu'il avait tué une gamine la veille

Un collègue de David R.
Partager la citation

Recruté en 2014, malgré son passé judiciaire, ce chauffeur n'avait jamais fait parler de lui. Si une société privée n'a pas légalement d'obligation de demander un extrait de casier judiciaire, Mohamed Farré, délégué CGT chez Transpole, attend aujourd'hui des explications. "On s'interroge aussi sur les méthodes de recrutement. Savoir qu'il a pu rentrer dans l'entreprise, au contact de différents usagers, des enfants, des jeunes filles", regrette-t-il.

Une cellule psychologique

À lire aussi
Garges-les-Gonesse (illustration) faits divers
Val-d'Oise : des affrontements entre jeunes font quatre blessés

Dès lors, l'ensemble de ses collègues se posent une question : "Est-ce qu'il a dû remettre un extrait de casier judiciaire ? Nous, on a dû en présenter un. Il semblerait que lui ne l'ai pas fait ou qu'on ne lui ai pas demandé".

À l'heure actuelle, une semaine après le meurtre d'Angélique, la compagnie s'abstient de tout commentaire dans la mesure où la salarié a agi dans la sphère privée. Une cellule psychologique a été mise en place. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Nord Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793242948
Meurtre d'Angélique : les collègues de David R. sont "tombés des nues"
Meurtre d'Angélique : les collègues de David R. sont "tombés des nues"
TÉMOIGNAGES - David R., mis en examen pour la séquestration, le viol et le meurtre d'Angélique, était revenu travailler "comme si de rien n'était" au lendemain du drame. Il a été interpellé samedi 28 avril sur son lieu de travail.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/meurtre-d-angelique-les-collegues-de-david-r-sont-tombes-des-nues-7793242948
2018-05-02 18:58:50
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xPRavKHQye6yEFFQKtWnBA/330v220-2/online/image/2018/0502/7793243161_une-banderole-de-soutien-pour-la-famille-d-angelique-a-ete-deployee-a-wambrechies.jpg