1 min de lecture Armée

Mali : un soldat français a été tué dans des combats contre des groupes armés

L'Élysée a annoncé ce jeudi 23 juillet qu'un soldat français avait trouvé la mort au Mali dans des combats contre des groupes armés.

>
Mali : un soldat français a été tué dans des combats contre des groupes armés Crédit Image : AFP / Archives, Pascal Guyot | Crédit Média : Lionel Gendron | Durée : | Date :
Eleanor Douet
Eléanor Douet
et AFP

Un soldat du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes a été tué jeudi 23 juillet dans la matinée au Mali, "lors de combats contre les groupes armés terroristes", a annoncé l'Élysée. 

"Le Président de la République a appris avec une très grande tristesse la mort du hussard parachutiste de 1ère classe Tojohasina Razafintsalama", a indiqué la présidence dans un communiqué. Les circonstances exactes de sa mort ne sont pas encore connues mais d'après l'agence Reuters, qui cite l'Élysée, le soldat aurait été tué par l'explosion d'un engin explosif improvisé. Interrogé par France Bleu Béarn, le maire de Tarbes Gérard Trémège a indiqué que "le véhicule du militaire aurait sauté sur une mine".

Lors de l'explosion, deux autres soldats constituant l'équipage du véhicule blindé léger, qui était en mission de reconnaissance, ont également été blessés et évacués dans un état grave vers l'hôpital militaire de Gao avant d'être rapatriés dans la soirée, a indiqué l'état-major à l'AFP. L'accrochage s'est déroulé dans la région de Gossi, à 150 km à l'ouest de Gao.

Après l'attaque, "l'unité au contact a immédiatement engagé le combat. Dans le même temps, deux hélicoptères Tigre, puis un drone Reaper ont été déployés afin d'appuyer les éléments au sol", a indiqué l'état-major des armées. L'identité du groupe armé n'a pas été immédiatement communiquée.

À lire aussi
Des policiers contrôlent les automobilistes dans un axe fréquenté de Madrid. Coronavirus Espagne
Covid-19 : face au rebond de l'épidémie, Madrid en appelle à l'aide de l'armée

L'opération Barkhane a débuté en 2013 au Mali. Il s'agit de sécuriser le Sahel et une partie du Sahara mais la mission est très compliquée, les groupes djihadistes se reformant peu à peu. L'armée française a déjà payé un lourd tribut. Le 25 novembre 2019, deux hélicoptères militaires s'étaient heurtés au Mali, faisant 13 morts. Tojohasina Razafintsalama est le 43e soldat à mourir dans les opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014), selon l'état-major. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée Faits divers Mali
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants