2 min de lecture Nordahl Lelandais

Les infos de 7h30 - Affaire Lelandais : le père de Maëlys croit à la préméditation

DOCUMENT RTL - Joachim de Araujo souhaite, deux ans après la disparition de sa fille Maëlys, que Nordahl Lelandais soit poursuivi pour "assassinat", et non plus pour "meurtre".

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Le journal de 7h30 du 07 octobre 2019 Crédit Image : ROMAIN LAFABREGUE / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Serge Pueyo et Thomas Pierre

Deux ans après la disparition de la petite Maëlys et alors que les magistrats sont sur le point de clore l’instruction, le père de la fillette demande à la justice de requalifier les faits. Il souhaite que Nordahl Lelandais soit poursuivi non pas pour "meurtre" comme c'est le cas aujourd'hui mais pour "assassinat". Pour lui, la préméditation ne fait aucun doute.

"Pour moi, il avait conscience que cela allait mal se terminer. Quand il dit que la mort de Maëlys, c'est un accident, je n'y crois absolument pas", dit Joachim de Araujo. "On n'enlève pas une enfant à 2h ou 3h du matin. (...) Pour moi, elle a été prise de force. Il l'a emmenée de force dans la voiture", insiste le papa de la fillette qui demande aujourd'hui justice. 

"Ce que je veux, c'est qu'il soit condamné pour sa juste peine (...). Bien sûr que je fais confiance dans la justice. La justice va trancher, et c'est là que je serai apaisé, ou pas", dit-il. "Je doute fortement qu'il dise la vérité un jour", assure encore Joachim de Araujo qui affirme qu'il se battra "jusqu'au bout" pour Maëlys : "Avec mes moyens, mais je me battrai."

À écouter également dans ce journal

Attaque de la préfecture - La femme du tueur de la préfecture de police de Paris a été relâchée par la police après 4 jours de garde à vue. La radicalisation de son mari avait été remarquée, mais pas consignée dans son dossier

À lire aussi
Karine (son prénom a été modifié), ex-compagne de Nordahl Lelandais Nordahl Lelandais
Nordahl Lelandais, "c'est le diable", dit son ex-compagne

Assemblée nationale - Le débat sur l'immigration s'ouvre ce lundi 7 octobre. Emmanuel Macron l'a promis "sans tabou" et a demandé  aux élus La République en Marche de ne pas se "comporter en parti bourgeois". Certains députés ont fait part de leur malaise au sein de la majorité.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nordahl Lelandais Justice Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants