2 min de lecture Le journal

Les infos de 12h30 - Le témoignage poignant des proches des victimes de l'Hyper Cacher

Quatre personnes ont été tuées par Amedy Coulibaly, le 9 janvier 2015, dans la supérette cacher de la Porte de Vincennes.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
RTL Midi du 22 septembre 2020 Crédit Image : Benoit PEYRUCQ / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Cindy Hubert édité par Maxime Magnier

Ils s'appelaient Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Attab, et François Michel Saada. 
Ils sont tombés sous les balles d'Amedy Coulibaly à l'Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, le 9 janvier 2015, pour la plupart dès l'entrée du terroriste dans le magasin, tués parce qu'ils étaient juifs. Leurs familles défilent à la barre devant la Cour d'assises spéciale de Paris.

Valérie Braham a mis du temps avant d'arriver à la barre. Elle est d'abord restée en bas, assise sur un banc, dans la salle des pas perdus. Puis, il lui a encore fallu trente minutes pour se décider à prendre l'escalator, portée par ses avocats. Son mari, Philippe Braham a fait partie des premiers tués dans le supermarché. "Je lui avais fait une liste de courses pour shabbat. Il a oublié des choses, évidemment. Je n'aurais pas dû lui dire, mais il y est retourné", se souvient-elle.

Le couple avait trois enfants, dont deux bébés. La cour projette une photo d'eux, tout le monde est en habit de fête. La petite a gardé son doudou. "Elle ne se souvient plus de son père", sanglote Valérie. "Moi aussi, j'ai peur d'oublier. Je suis si fatiguée. Mais, tous les matins, il faut se lever. Les enfants savent qu'un méchant a tué papa. Mais pourquoi ?". Ses sanglots déchirent la salle. 

À écouter également dans ce journal

Terrorisme - Alors que se tient actuellement le procès des attentats de janvier 2015, Marika Bret, DRH de Charlie Hebdo, a été contrainte de partir de chez elle définitivement à la suite de "menaces précises et circonstanciées" reçues le 14 septembre par les officiers de sécurité qui la protègent depuis bientôt 5 ans. 

À lire aussi
Afrique
Togo : une juge estime "nécessaire" un procès de Vincent Bolloré

Police - Deux hommes ont été arrêtés à Saumur (Maine-et-Loire) après l'enlèvement et le viol d'une fillette de neuf ans, dimanche, à Villiers, au nord-ouest de Poitiers. La fillette, elle, avait été retrouvée peu de temps après son agression.

Faits divers - Une jeune femme de 22 ans a été violemment agressée à Strasbourg (Bas-Rhin), vendredi 18 septembre. Élisabeth rentrait chez elle lorsque trois hommes l'ont prise à partie parce qu'elle portait une jupe. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Le journal Justice Attentats
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants