1 min de lecture Enquête

Les frères Bogdanoff vont être jugés pour "escroquerie"

Un juge parisien a ordonné un procès pour "escroquerie sur personne vulnérable" contre les frères Bogdanoff et quatre autres personnes.

Justice : les frères Bogdanoff vont être jugés pour "escroquerie"
Justice : les frères Bogdanoff vont être jugés pour "escroquerie" Crédit : FRED DUFOUR / AFP
Camille Guesdon
Camille Guesdon et AFP

Les frères Bogdanoff sont renvoyés en correctionnelle pour "escroquerie" envers un millionnaire qui souffre de troubles bipolaires. Ils l'ont notamment impliqué dans le projet avorté de relance de leur célèbre émission de science-fiction "Temps X".

Après trois ans d'enquête, un juge d'instruction parisien a ordonné ce procès pour "escroquerie sur personne vulnérable" contre les deux frères ainsi que quatre autres personnes. Selon une ordonnance du magistrat datant du 17 décembre et consultée par l'AFP, "tous avaient manifestement trouvé en cet homme 'la poule aux oeufs d'or' à même de leur procurer des fonds sous couvert de projets totalement ou partiellement chimériques".


La victime, Cyrille P., un ancien hôtelier fortuné de 53 ans, s'est suicidée le 31 août 2018, au plus fort de l'enquête, depuis les falaises d'Étretat (Seine-Maritime). Deux mois plus tôt, les jumeaux, qu'il surnommait "Frère premier" et "Frère absent", avaient été mis en examen dans ce dossier, moins d'un an après avoir fait sa connaissance.

Cyrille P. consent à tout

En difficultés financières, Igor convainc Cyrille P. de lui racheter la moitié de sa villa parisienne pour 750.000 euros, en indivision et sans pouvoir s'y installer. L'homme de 53 ans consent à tout. Il remet notamment 160.000 euros en liquide et signe pour 1,5 million d'euros de chèques durant l'hiver 2017-2018. Mais aucun n'est encaissé car la banque vient de signaler à la justice un premier cercle de profiteurs potentiels, et bloque les versements.

À lire aussi
Olympique de Marseille
Dégradations à la Commanderie : 14 supporters de l’OM jugés ce mercredi à Marseille


Les frères Bogdanoff contestent ce renvoi. Ils se réjouissent toutefois "que la qualification d'abus de faiblesse à l'encontre de leur ami ait été enfin abandonnée", ont réagi leurs avocats Mes Edouard de Lamaze et Éric Morain. "Ils n'ont en effet bénéficié d'aucun enrichissement personnel", assure la défense.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Enquête France Bogdanoff
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants