1 min de lecture Justice

Les actualités de 6h - Condé : le détenu montrait de l'"agressivité", dit le fils d'une victime

TÉMOIGNAGE - Le fils d'une victime du détenu de 27 ans n'est "pas du tout surpris" de l'attaque terroriste menée par ce dernier et décrit un homme "très secret, très renfermé".

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les actualités de 6h - Condé : le détenu montrait de l'"agressivité" envers les familles, dit le fils d'une victime Crédit Image : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Micro RTL (illustration)
Nicolas Burnens édité par Salomé De Vera

Le détenu maîtrisé, sa femme tuée et deux surveillants blessés : c'est le bilan de l'attaque à la prison de Condé-sur-Sarthe. Le RAID est intervenu dans la soirée dans l'unité de vie familiale où le détenu radicalisé et sa compagne sont restés retranchés pendant près de dix heures, refusant de se rendre après avoir agressé deux surveillants avec un couteau. 

La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, qualifiait cette attaque de "terroriste" dès le début d'après-midi car le détenu de 27 ans était connu pour sa radicalisation. Il purgeait une peine de 30 ans de réclusion pour avoir étouffé un homme de 89 ans en 2012 dans la région de Metz. Le fils de la victime explique qu'il avait perçu tout de suite la dangerosité de ce criminel.


"C'était quelqu'un qui avait l'air très secret, très renfermé" décrit-il au micro de RTL, "mais en même temps, qui avait montré une certaine agressivité par les regards un peu haineux qu'il jetait vers les familles". "À un moment, il a confirmé qu'il s'était converti à la religion musulmane en expliquant qu'il avait déjà commis d'autres actes en prison, en particulier de prosélytisme" continue l'homme. Ce dernier ne se dit "pas du tout surpris" de l'attaque de mardi et conclue : "j'ai dit au procès que j'étais inquiet de son comportement futur".

À écouter également dans ce journal

Sexisme - Depuis le décret de loi il y a 6 mois, visant à punir le harcèlement de rue, 254 contraventions ont été dressées par les policiers et les gendarmes, surtout dans les aglomérations de Paris et de Lille.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Terrorisme
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants