1 min de lecture Nordahl Lelandais

Affaire Lelandais : "On ne sait rien", déplore la sœur d'une des possibles victimes

DOCUMENT RTL - Dalila Boutvillain lance un cri de désespoir à la justice. Son frère Malik a disparu le 6 mai 2012 à Échirolles près de Grenoble et elle se sent exclue des avancées de l'enquête.

>
Lelandais : "Être exclue fait encore plus mal", dit la sœur d'une de ses possibles victimes sur RTL Crédit Image : ALLILI MOURAD/SIPA | Crédit Média : Serge PUEYO | Durée : | Date :
Serge Pueyo et Sarah Ugolini

Les familles des possibles victimes de Nordahl Lelandais se réunissent ce jeudi 20 septembre à Lyon. En effet, de nombreux cas de disparitions restent non-élucidés dans la région Auvergne-Rhône-Alpes et les proches des disparus se demandent si Nordahl Lelandais n'est pas impliqué.

Afin de tenter de déterminer s'il peut être à l'origine d'autres disparitions, la gendarmerie a créé une cellule spéciale appelée "cellule Ariane". Malgré tout, l'instruction ne va pas assez vite pour les familles de disparus qui se sentent abandonnées.

"On se sent complètement exclus parce qu'on ne sait pas où ça en est", assure Dalila Boutvillain. Son frère Malik Boutvillain a disparu le 6 mai 2012 à Échirolles près de Grenoble. "On ne sait pas les avancées dans les dossiers. On n'a même pas une info qui pourrait nous dire 'telle porte a été fermée, telle porte a été entrouverte'", déplore la sœur de Malik. 

À lire aussi
Nordhal Lelandais s'est rendu là où les restes du crâne du caporal Noyer, le 29 mars 2018 faits divers
Nordahl Lelandais : quelles sont les affaires prioritaires pour la cellule Ariane ?

On ne sait rien du tout

Dalila, sœur de Malik, disparu en 2012.
Partager la citation

Dalila en appelle à la justice. "On leur demande, pas de nous faire participer, mais au moins de temps en temps de nous faire un petit point. Pas de nous dévoiler le fond des enquêtes bien sûr, mais au moins nous faire un petit point de temps en temps", insiste-t-elle.

Aujourd'hui, la jeune femme ne sait pas du tout si le dossier de son frère Malik est actuellement étudié. "On ne sait rien du tout. Le fait d'être exclu fait encore plus mal. L'attente c'est toujours pareil, elle est interminable. C'est tous les tous les jours que ça ronge un petit plus", confie avec douleur Dalila.  

Badra et Dalila Boutvillain, la mère et la soeur de Malik Boutvillain, disparu le 6 mai 2012
Badra et Dalila Boutvillain, la mère et la soeur de Malik Boutvillain, disparu le 6 mai 2012 Crédit : Serge Pueyo
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nordahl Lelandais Disparition Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794855853
Affaire Lelandais : "On ne sait rien", déplore la sœur d'une des possibles victimes
Affaire Lelandais : "On ne sait rien", déplore la sœur d'une des possibles victimes
DOCUMENT RTL - Dalila Boutvillain lance un cri de désespoir à la justice. Son frère Malik a disparu le 6 mai 2012 à Échirolles près de Grenoble et elle se sent exclue des avancées de l'enquête.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/lelandais-on-ne-sait-rien-deplore-la-soeur-d-une-de-ses-possibles-victimes-sur-rtl-7794855853
2018-09-20 08:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/hl8DryiqBSz8LgVnAGsFNA/330v220-2/online/image/2018/0702/7793961055_la-maison-de-la-mere-de-nordahl-lelandais-ou-ce-dernier-aurait-tourne-une-video-pedopornographique-illustrant-sa-petite-cousine.jpg