1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Arthur Noyer, première victime de Nordahl Lelandais, inhumé aujourd'hui
2 min de lecture

Arthur Noyer, première victime de Nordahl Lelandais, inhumé aujourd'hui

ÉCLAIRAGE - Vendredi 7 septembre, les proches d'Arthur Noyer vont enfin pouvoir se retrouver pour faire leur deuil lors des obsèques de cette première victime de Nordahl Lelandais.

Les parents d'Arthur Noyer, disparu depuis et avril 2017 et annoncé comme mort le 20 décembre
Les parents d'Arthur Noyer, disparu depuis et avril 2017 et annoncé comme mort le 20 décembre
Crédit : JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Cécile De Sèze
Cécile De Sèze

Ils vont enfin pouvoir dire adieu à Arthur Noyer. Les proches du caporal se réunissent vendredi 7 septembre pour ses obsèques à la cathédrale de Bourges. Il est la première victime de Nordahl Lelandais. À l’époque, tous les regards se dirigent vers la petite Maëlys.  


Quand un nouvel élément apparaît. Une autre disparition. Celle d'Arthur Noyer, introuvable depuis avril 2017, vers Chambéry. Le 7 septembre, le crâne d'Arthur Noyer est retrouvé, et est identifié comme tel le 18 décembre. Fin 2017, Nordahl Lelandais est placé en garde à vue dans cette nouvelle affaire. 

En avril 2017, dans la nuit du 11 au 12, Arthur Noyer, jeune militaire de 24 ans, disparaît dans un quartier de Chambéry après avoir passé la soirée en discothèque. Avant cela, il est aperçu faisant du stop aux alentours de 4 heures du matin avant de disparaître, comme l'expliquait Le Dauphiné Libéré au moment des faits.

Un important dispositif avait été déployé pour retrouver le jeune homme. Des plongeurs de la gendarmerie nationale avaient sondé à plusieurs reprises les plans d'eau aux alentours de la commune savoyarde. Sans succès. Le parquet de Chambéry avait alors ouvert une information judiciaire pour enlèvement et séquestration le 20 avril.

Des aveux tardifs

À lire aussi

Après plus de trois mois d'enquête sur la disparition de Maëlys les forces de l'ordre établissent un lien entre les deux enquêtes notamment grâce au téléphone de Nordahl Lelandais, ancien maître chien de 32 ans. L'appareil du suspect a en effet borné à plusieurs reprises, le même jour, dans le secteur où le jeune militaire a disparu.
Mais il faudra attendre fin mars 2018 pour que le suspect passe aux aveux, mis en examen depuis le mois de décembre. Il raconte alors, de lui-même, les conditions de la mort du jeune caporal.

Il avoue à l'époque avoir "porté des coups" lors d'une "bagarre" ayant entraîné la "chute" mortelle du jeune militaire. Le mis en cause "admet donc uniquement avoir commis des violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", précise le parquet.

Nordahl Lelandais a assuré qu'Arthur Noyer était particulièrement alcoolisé. La situation se serait alors tendue entre les deux hommes. Selon ses aveux, le suspect n'aurait fait que répondre aux attaques alors que le premier coup aurait été porté par le militaire.

Lors des obsèques de Maëlys, les parents d'Arthur Noyer étaient venus pour lui rendre hommage car "c'était évident d'être là". Les parents de la petite fille seront peut-être aussi présents pour l'adieu à Arthur Noyer.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/