1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Le journal de 18h : vive émotion à la marche blanche organisée pour Maëlys à Pont-de-Beauvoisin
3 min de lecture

Le journal de 18h : vive émotion à la marche blanche organisée pour Maëlys à Pont-de-Beauvoisin

REPLAY - Quatre mois jour pour jour après sa disparition, des centaines de personnes viennent de participer à une marche blanche en l'honneur de la fillette disparue.

Marche blanche organisée le 5 novembre dernier en hommage à Maëlys
Marche blanche organisée le 5 novembre dernier en hommage à Maëlys
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
LE JOURNAL DE 18H DU 27.12.2017 : une marche blanche organisée pour Maëlys à Pont-de-Beauvoisin
19:51

C'est une journée éprouvante à Pont-de-Beauvoisin en Isère. Des centaines de personnes viennent de participer à une marche blanche. Une marche blanche pour la petite Maëlys, qui a disparu il y a quatre mois jours pour jour. Les parents de la fillette et leurs proches réclament la vérité. Ils ont marché derrière une banderole sur laquelle il était écrit "pris en otage". Pris en otage car le principal suspect, Nordhal Lelandais, nie toute implication. En tête du cortège, Jennifer, la maman de Maëlys, Joachim son papa et Colleen sa grande sœur, ont les larmes aux yeux. 

Ils tiennent une rose à la main malgré une pluie battante. Beaucoup d'habitants de Pont-de-Beauvoisin (Isère) sont venus les soutenir. Eux aussi sont en pleurs. "Je suis bouleversée de ne pas savoir où est cette petite fille et je suis bouleversée parce que les parents, je ne sais pas comment ils peuvent tenir le coup. Ma fille a son âge et ça a changé la vie de tout le monde je crois ici", confie la voix étranglée de sanglots une femme venue à cette marche pour Maëlys. 

Arrivés devant la salle des fêtes où a disparu la fillette, les participants à la marche blanche déposent des fleurs, des peluches. Les parents de Maëlys se sont recueillis longuement mais n'ont pas pris la parole. Avant de partir, la maman de la fillette souhaite écouter sur son portable la chanson de Louane Si t'étais là comme si elle s'adressait à sa fille. 

À écouter également dans ce journal :

- Le chômage repart à la baisse en novembre : -0,8%. Cadeau de Noël après l'heure pour le gouvernement qui envisage de renforcer les contrôles et de durcir les sanctions pour les chômeurs pas suffisamment actifs dans leurs recherches. La courbe repart à la baisse après la légère hausse du mois d'octobre. 

À lire aussi

- Dramatique collision de la nuit dernière. Un conducteur de 68 ans s'est engagé dans le mauvais sens sur l'A6 et a continué sa route malgré les signalements et les appels de phare. Son véhicule a percuté une autre voiture à hauteur de Viré en Saône-et-Loire. La collision a fait trois morts : le conducteur en faute, un père de famille et sa petite-fille.

- Vraiment une drôle de surprise ce mercredi matin pour les britanniques au petit déjeuner. Le prince Harry était le grand invité de l'émission radio la plus écoutée d'Angleterre. Il a longuement discuté, sous la forme d'une interview, avec Barack Obama, l'ancien président américain. 

- Vladimir Poutine est officiellement candidat à un quatrième mandat de président. Il vient de déposer son dossier devant les caméras de télévision. Il est à 65 ans le grand favori pour l'élection en mars prochain, faute de concurrence. 

- C'est un cerf qui ne se retrouvera pas dans nos assiettes pendant les fêtes ! C'était mardi un village de l'Oise à Bonneuil-en-Valois. Un cerf était poursuivi par une meute de chien dans le cadre d'une chasse à courre. L'animal s'est réfugié dans une propriété privée, ce qui lui a permis de ne pas être tué.

- Une page se tourne en rugby. Guy Novès n'est plus le sélectionneur du XV de France depuis la mi-journée. Guy Novès, plus grand palmarès du rugby français, est victime des mauvais résultats des Bleus. C'est la première fois qu'un sélectionneur est écarté pendant son mandat. Le nouveau s'appelle Jacques Brunel, 63 ans, manager de Bordeaux, champion de France avec Perpignan.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/