3 min de lecture Pas-de-calais

Le journal de 18h : un détenu islamiste poignarde 4 gardiens dans le Pas-de-Calais

Le détenu allemand, condamné à 18 ans de prison pour complicité dans l’attentat contre la synagogue de Djerba, a poignardé des surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil à coups de ciseaux jeudi 11 janvier.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
JOURNAL DE 18H : un détenu islamiste poignarde 4 gardiens dans le Pas-de-Calais Crédit Image : AFP / ERIC FEFERBERG | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

Dans la prison de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais, un détenu islamiste a agressé quatre surveillants avec une paire de ciseaux ce jeudi 11 janvier après-midi. Il s'agit d'une figure connue du terrorisme, Christian Gazanski, le cerveau de l'attentat de Djerba en 2002 qui avait 21 morts. Le parquet antiterroriste se saisit de l'enquête. Ce détenu islamiste notoire avait été placé à l'isolement il y a quelques jours en raison d'un comportement particulièrement agité. Il a agressé par surprise une équipe de gardiens qui venaient le voir. 

"Au moment de l'ouverture de la celulle pour une demande du détenu. Ce détenu a brandi des ciseaux et a essayé de toucher nos trois collègues au niveau de la carotide. Le détenu a crié 'Allahou Akbar'. On peut donc supposer qu'on est face à un acte vraisemblablement terroriste", explique un surveillant du syndicat de surveillants FO pénitentiaire. Les quatre surveillants n'ont été que légèrement blessés au cou ou à la tête. Le parquet antiterroriste de Paris s'est saisi de l'enquête. 

À écouter également dans ce journal :

Lactalis présente ce jeudi soir ses excuses. "Nous ne nous excuserons jamais assez". C'est par ces mots que Michel Nallet a débuté son intervention au cours d'une conférence de presse organisée en fin d'après-midi à la Tour Montparnasse à Paris. Michel Nallet qui récuse le terme de "défaillance".

- Le gouvernement monte au créneau sur cette affaire Lactalis et parle maintenant de sanctions. 1.352 lots de lait et de céréales infantiles auraient dû normalement être retirés du marché. La grande distribution française a bien commis de nombreuses erreurs. C'est pour cela qu'elle est convoquée ce jeudi en fin de journée à Bercy.

À lire aussi
Un serpent (illustration) animaux
Pas-de-Calais : 15 serpents, seuls 4 en vie, retrouvés dans un appartement abandonné

- Trop polémique, la réédition des textes antisémites de Céline n'aura finalement pas lieu. Gallimard suspend son projet de publier les pamphlets de Louis-Ferdinand Céline. Pour l'éditeur, Sophie Aurenche, les conditions ne sont pas réunies pour envisager ce projet sereinement.

- Face à face tendu ce jeudi après-midi entre Édouard Philippe et les associations humanitaires à propos des migrants. Depuis Rome, Emmanuel Macron répond aux critiques : "Il faut se méfier de faux bons sentiments", a déclaré le chef de l'Etat. Il répond ainsi aux intellectuels et aux humanitaires qui dénoncent sa politique d'immigration. Une réforme qui attise notamment la colère d'une vingtaine d'associations actives dans l'hébergement et l'aide aux étrangers.

- Les partenaires sociaux entament la réforme de l'assurance-chômage avec méfiance.La négociation débute ce jeudi entre le patronat et les syndicats. Tous les jeudis pendant un mois, ils plancheront sur le texte, qui est présenté par le gouvernement comme une contrepartie aux ordonnances Travail. 

Samsung dément faire travailler des enfants dans ses usines. Pourtant, deux associations déposent plainte ce jeudi à Paris pour pratique commerciale trompeuse, et elles visent nommément le leader mondial des smartphones et sa filiale française. Selon des rapports d'enquête, des usines chinoises de Samsung feraient travailler des enfants, mais ce n'est pas tout, les conditions de travail y seraient déplorables,

- Enfin en football, la "goal technology", autrement dit la technologie qui permet de dire si le ballon a franchi la ligne de but, est suspendue par la Fédération Française. Mercredi soir, elle n'a pas fonctionné lors du match Amiens-PSG en Coupe de la Ligue. L'arbitre a dû faire appel à la vidéo pour valider un but du Parisien Adrien Rabiot.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Pas-de-calais Prisons Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants