2 min de lecture Disparition de Maëlys

Le journal de 18h : Affaire Maëlys : le scénario de la nuit de la disparition se précise

REPLAY - L'ancien militaire a avoué avoir tué "par accident" la fillette à proximité de son domicile avant de repartir à la soirée du mariage.

Générique 1 Le journal RTL La rédaction de RTL
>
Affaire Maëlys : le scénario de la nuit de la disparition se précise Crédit Image : JEAN-PIERRE CLATOT / AFP | Crédit Média : RTL.fr | Durée : | Date : La page de l'émission
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL

Que s’est-il vraiment passé la nuit du 26 au 27 août 2017 ? L’enquête a pris un tournant décisif ce mercredi 14 février. Nordahl Lelandais, principal suspect dans l’affaire de la disparition de la fillette, a avoué l’avoir tué "involontairement".

Maëlys serait morte "par accident". Le drame se serait noué tout près du domicile de l’ancien militaire, à Domessin, en Savoie. En lisière de forêt, près d’une ligne SNCF à cent mètres à peine de chez lui, c’est ici que Nordahl Lelandais à mené les gendarmes ce mercredi. Les équipes ont exploré le périmètre tout l’après-midi, avant de découvrir les restes de la fillette.

Selon les explications du suspect, corroborées à des éléments de l’enquête, il aurait abandonné le corps sur place, avant de repartir au mariage. Vers 4 heures du matin, il aurait quitté la soirée pour récupérer le corps de l’enfant, le transporter et le faire disparaître sur les hauteurs de Saint-Franc, à dix kilomètres à peine de son domicile.

À lire aussi
Les obsèques de Maëlys, tuée en août 2017 à Pont-de-Beauvoisin, ont été célébrées samedi 2 juin 2018 Disparition de Maëlys
Affaire Maëlys : des photos inédites montrent Nordahl Lelandais le soir du meurtre

Deux éléments matériels ont précipité Nordahl Lelandais à faire ses aveux : une infirme particule de sang de Maëlys retrouvée à bord de sa voiture, et des traces de la fillette retrouvées à son domicile, selon des informations de RTL. 

À écouter également dans ce journal :

- Déjà visé par une enquête pour viol, le ministre des Actions et des Comptes publics Gérald Darmanin est désormais mis en cause pour abus de faiblesse. Une femme l’accuse d’avoir exigé des faveurs sexuelles en échange d’un service.

- Jawad Bendaoud relaxé : le "logeur" des terroristes du 13 novembre sortira de prison dès ce mercredi soir. Le parquet avait requis quatre ans de prison, mais pour le tribunal il n’est pas prouvé qu’il savait qu’il hébergeait des jihadistes.

- Emmanuel Macron rencontre les sinistrés de Villeneuve-Saint-Georges. Victimes de la crue de la Seine, ils ont toujours les pieds dans l’eau.

- La réforme du Bac a été présentée par le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquerquatre écrits et un grand oral, 40% de contrôle continu et la fin des filières.

- C’est un match à près d’un milliard d’euros : Real-PSG, c’est ce mercredi en finale de la Ligue des ChampionsUn duel au sommet qui opposera Ronaldo à Neymar devant des supporters chauffés à blanc.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Disparition de Maëlys Le journal Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792263418
Le journal de 18h : Affaire Maëlys : le scénario de la nuit de la disparition se précise
Le journal de 18h : Affaire Maëlys : le scénario de la nuit de la disparition se précise
REPLAY - L'ancien militaire a avoué avoir tué "par accident" la fillette à proximité de son domicile avant de repartir à la soirée du mariage.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/le-journal-de-18h-affaire-maelys-le-scenario-de-la-nuit-de-la-disparition-se-precise-7792263418
2018-02-14 18:50:46
https://cdn-media.rtl.fr/cache/eXOcRvcBhIyxrduSdo3xWg/330v220-2/online/image/2018/0214/7792262019_les-enqueteurs-deployes-a-saint-franc-dans-l-affaire-maelys-le-14-fevrier-2018.jpg