1 min de lecture Justice

Le gang de tueurs de chevaux continue de frapper en France

VU DANS LA PRESSE - En juin, deux nouveaux chevaux ont été retrouvés morts, leur oreille droite sectionnée. Ces morts mystérieuses s'ajoutent à une liste d'une dizaine de cas similaires.

Un cheval (Illustration).
Un cheval (Illustration). Crédit : ROB CARR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Nicolas Barreiro

Onze cas de chevaux tués et mutilés sont déjà recensés depuis le 1er décembre 2018. Un gang de tueurs de chevaux sévit dans différents coins de la France. Leur cadence semble même avoir augmenté, en juin deux cas ont été recensés à quinze jours d'intervalle, selon Le Parisien.

Ce phénomène a été observé dans l'Aisne, en Vendée, en Moselle, dans la Loire ou encore le Lot. Plusieurs enquêtes sont déjà en cours, pour acte de cruauté. Le mode opératoire des criminels reste toujours le même : le cheval est abattu puis son oreille droite est sectionnée, de manière chirurgicale.

Les tueurs de chevaux ne sont pas des amateurs. "Les traces constatées sur les naseaux laissent présumer l'utilisation d'un tord-nez, accessoire demandant à son utilisateur des connaissances et des compétences dans le monde équestre pour le manipuler avec efficacité", relate le Service central du renseignement territorial (SCRT) dans une note.

Un détail retient l'attention du SCRT, l'oreille droite des chevaux gardée en trophée à chaque fois ou presque. Le service a l'habitude de travailler sur des affaires de dérive sectaire mais ne parvient pas à expliquer ces mutilations. "Des questions se posent sur leurs auteurs et leurs réelles intentions : superstition, fétichisme, rituel satanique, sectaire ou autre", explique-t-il au Parisien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Animaux Enquête
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants