3 min de lecture Justice

La famille du cousin d'Adama Traoré dénonce un rapport d'autopsie "tronqué"

INFO RTL - Le corps du cousin d’Adama Traoré, repêché dans la Seine dans la nuit du 13 au 14 septembre après une course-poursuite avec la police, présente des traces de chocs et de lésions absentes du rapport préliminaire d’autopsie. Selon les informations de RTL, la famille porte plainte pour "faux en écriture" et "tentative d’escroquerie au jugement".

Bougival dans les Yvelines
Bougival dans les Yvelines Crédit : Capture Google Street View
Thomas Prouteau Journaliste RTL

Ce sont quelques mots ajoutés dans un rapport d’autopsie, une possibilité de "chocs" sur la tête et sur l’épaule avant le décès, qui n’apparaissait pas dans les premières conclusions. La famille de Mahamadou Fofana, 35 ans, mort noyé dans la Seine le mois dernier, soupçonne un "faux en écriture" de la part des magistrats ou du médecin légiste. Ses membres ont déposé plainte avec constitution de partie civile le 9 octobre selon les informations de RTL. La famille demande également le dépaysement de l’enquête au procureur général de Versailles.

Dans la nuit du 13 au 14 septembre 2020, les policiers de Saint-Germain-en-Laye sont appelés par une riveraine qui voit des individus suspects charger une moto dans une camionnette. Quelques minutes plus tard, la BAC prend en chasse une camionnette du même type. Le chauffeur s’arrête et prend la fuite à pied sur la route de Versailles.

Selon la police, ils perdent le suspect de vue avant de constater qu’il s’est jeté dans la Seine pour leur échapper. Toujours selon la version des policiers, l’homme est rapidement en difficulté et tente de regagner la rive. Des gardiens de la paix se jettent alors à l’eau pour le sauver et le ramènent sur la rive mais l’homme, père de trois enfants, décède malgré un massage cardiaque.

Deux informations judiciaires ouvertes

La scène se passe sans témoins connus et il n’y pas de caméras de surveillance à cet endroit. On apprend le lendemain que l’homme s’appelle Mahamadou Fofana, qu’il est visé par un mandat d’arrêt et a écopé de 18 mois de prison pour trafic de stupéfiants, et qu’il est le cousin d’Adama Traoré. La famille du défunt fait immédiatement part de ses doutes sur l’origine du décès survenu dans des "circonstances floues" et rejette l’hypothèse qu’il ait pu participer à un vol de moto.

À lire aussi
Le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti sort de l'Élysée le 15 octobre 2020 Éric Dupond-Moretti
Enseignant tué : "Pas de faille" dans le suivi du terroriste, selon Dupond-Moretti

Dès le lendemain 15 septembre un rapport préliminaire d’autopsie conclut que le "tableau autopsique peut s’accorder avec une noyade […] sans pouvoir l’affirmer avec certitude". Le rapport relève également la présence "d’abrasions cutanées" sur le crâne et sur l’épaule droite, d’"aspect récent", mais qui n’ont "pas joué de rôle dans le mécanisme du décès".

La famille obtient alors de se rendre à l‘Institut médico-légal pour voir le corps et s’étonne de constater sur le crâne des "enfoncements" et une lésion qui semble liés à un choc et non pas à un abrasement, ce que l’on constate sur des photos que RTL a pu consulter. Deux informations judiciaires sont ouvertes par le parquet de Versailles l’une pour recherche des causes de la mort, l’autre pour vol en bande organisée et recel de vol.

Des éléments troublants pour la famille de la victime

Le 6 octobre, rebondissement. Le conseil de la famille de Mahamadou Fofana, Yassine Bouzrou, reçoit le rapport d’autopsie complet, daté lui aussi du 15 septembre dernier. Le contenu des conclusions est rigoureusement identique, au mot près, hormis deux ajouts dont cette phrase : "les abrasions constatées […] peuvent résulter de chocs, chocs pouvant notamment être survenus lors de l’extraction du corps de l’eau". Dans le corps du rapport complet, l’avocat dénombre également "vingt lésions récentes relevées sur le corps".

Pour Yassine Bouzrou, ces deux rapports différents rendus le même jour démontrent qu’un "rapport d’autopsie tronqué a été rédigé afin de dissimuler l’existence d’un choc violent sur un plan dur et de 20 lésions […]. Les constatations médicales […] nous permettent de privilégier l’hypothèse d’une noyade avec intervention d’un tiers" autrement dit que des violences ont pu être exercées "avant la mise à l’eau". La famille s’appuie également sur le constat que le tee-shirt de Mahahmadou Fofana était ensanglanté et que des traces de sang ont été retrouvées sur le sol là où a eu lieu le massage cardiaque, ce qui apparaît dans le rapport d’autopsie consulté par RTL. D’où les deux plaintes déposées aujourd’hui qui visent explicitement le parquet de Versailles et le médecin légiste de Garches qui a pratiqué l’autopsie.

Des hypothèses catégoriquement rejetées par la Police nationale depuis le premier jour, qui considère qu’il n’y aucun doute sur la version des équipages qui ont tout fait pour sauver le père de famille et ne l’ont pas vu sauter à l’eau.

Contacté, le parquet de Versailles n'a pas souhaité réagir, car il n'a pas encore reçu les plaintes annoncées par la famille Fofana.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants