1 min de lecture Antisémitisme

La députée Yaël Braun-Pivet visée par des menaces antisémites

Yaël Braun-Pivet a partagé sur Twitter la capture écran d'un mail dans lequel l'expéditeur la qualifie de "youpine véreuse" et fait allusion aux camps de concentration.

La députée Yaël Braun-Pivet à l'Assemblée nationale le 7 mai 2020.
La députée Yaël Braun-Pivet à l'Assemblée nationale le 7 mai 2020. Crédit : Ludovic MARIN / POOL / AFP
Florine Boukhelifa et AFP

Des propos intolérables. Dans un tweet publié dans l'après-midi du jeudi 18 février, la présidente de la Commission des Lois de l'Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet a partagé une capture écran d'un mail reçu un peu plus tôt dans la journée. Dans son message, l'expéditeur se laisse aller à des injures et menaces à caractère antisémite.

"Face à de telles immondices : dénoncer, porter plainte, ne rien laisser passer", écrit la député des Yvelines sur Twitter. Après l'avoir qualifiée de "youpine véreuse", l'auteur du message avertit Yaël Braun-Pivet, "cette fois-ci, ce sont les musulmans qui vont vous faire la peau" ou encore "prépare-toi, bientôt les camps de nouveau". Il évoque également l'élection présidentielle de 2022, annonçant la victoire de l'extrême droite et que "Marine (Le Pen) fera le boulot".

Séance suspendue à l'Assemblée

Le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti a indiqué devant l'Assemblée que le procureur de la République de Paris avait décidé d'ouvrir une enquête. "Ces propos sont à vomir (...) ces injures sont adressées à la Nation toute entière", et "je le souhaite de tout coeur : justice sera faite", a-t-il ajouté alors que Yaël Braun-Pivet se trouvait dans l'hémicycle.

Le président de séance David Habib (PS) avait tenu auparavant à dénoncer des "propos abominables", et proposé une suspension des travaux pour marquer la "désapprobation" des députés et en parler avec le ministre. "Dans le pays, il y a des femmes et des hommes victimes des mêmes expressions de racisme, d'antisémitisme" et "il n'est plus question" de les accepter, avait ajouté le député des Pyrénées-Atlantiques.

À lire aussi
mort
"Humaniste", "visionnaire" : la classe politique réagit à la mort brutale d'Olivier Dassault

De l'extrême gauche à l'extrême droite, plusieurs députés de tous bords avaient ensuite pris la parole dans le même sens. "Le fascisme, il rampe (...) il se banalise", a pointé le patron des députés LaREM Christophe Castaner. "Ma famille est venue en France pour fuir les nazis dans les années 30", a retracé Yaël Braun-Pivet, se disant "particulièrement émue" de voir "la représentation nationale unie" ce jour.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Antisémitisme La République En Marche Faits divers
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants