1 min de lecture Faits divers

La CGT revendique des coupures d'électricité en Gironde et à Lyon

En marge des manifestations contre la réforme des retraites la CGT-RTE a revendiqué des coupures de courant dans la nuit du 16 au 17 décembre. 90.000 foyers ont été impactés.

Une ligne haute-tension (illustration)
Une ligne haute-tension (illustration) Crédit : BORIS HORVAT / AFP
Micro RTL (illustration)
Guillaume Chieze et AFP

Près de 50.000 foyers ont été privés d'électricité en Gironde dans la nuit du 16 au 17 décembre. Un poste électrique a été la cible d’un acte malveillant, effectué, sans effraction, sans dégradation, les câbles ont simplement été débranchés. À Lyon 40.000 particuliers ont également été touchés par un acte similaires. La CGT de RTE a revendiqué ces coupures volontaires d'électricité, liées à la grève.

En Gironde, "il y a eu un acte de malveillance sur deux postes à haute tension. Au plus fort de la coupure, on a eu 50.000 foyers coupés et les derniers foyers ont été réalimentés au bout de 1h30", a indiqué RTE, le gestionnaire du réseau à haute tension.  Les matériels ont été mis hors tension sans dégradation, a précisé RTE, qui va porter plainte.

Selon une source proche du dossier, l'incident est survenu dans la nuit entre 00h45 et 02h45 sur les deux postes, l'un situé à Mios, sur le bassin d'Arcachon, et l'autre à Cissac-Médoc. 
"Aucun acte n'a pas été revendiqué pour le moment", ajoute RTE.  La source proche du dossier évoque pour sa part la piste d'"un acte de malveillance interne". "Il s'agit de connaisseurs", selon elle.

RTE a par ailleurs fait état d'une coupure à Lyon (IIIe et VIe arrondissement) et dans les communes avoisinantes de Villeurbanne et Caluire mardi matin entre 10h06 et 10h55. 
L'entreprise a dénombré "40.000 foyers coupés au plus fort de la coupure", a précisé une porte-parole à l'AFP.

À lire aussi
Une jetée au large de Luc-sur-Mer, dans le nord-ouest de la France, le 3 novembre 2018. Calvados
Normandie : un pêcheur amateur retrouvé noyé au large du Calvados

Ces coupures d'électricité "en Gironde et à Lyon sont bien liées à la grève" et s'inscrivent dans "la bagarre" contre le projet du gouvernement qui doit "prendre ça comme un premier avertissement" car "il s'expose à des coupures plus massives", a déclaré Francis Casanova, délégué syndical central CGT chez RTE.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Grève Cgt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants