1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. La Baule : une nourrice accusée de violences physiques et sexuelles sur un garçon de 5 ans
1 min de lecture

La Baule : une nourrice accusée de violences physiques et sexuelles sur un garçon de 5 ans

À La Baule, une nourrice est poursuivie par la justice pour violences physiques et sexuelles sur un enfant de cinq ans : les faits pourraient être requalifiés en viols sur mineur.

Une statue de la déesse de la justice équilibrant les balances (illustration).
Une statue de la déesse de la justice équilibrant les balances (illustration).
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Florise Vaubien

Une nounou dans le collimateur de la justice à La Baule (Loire-Atlantique). Une femme est accusée de violences et d'agressions sexuelles sur un enfant de 5 ans dont elle avait la garde, rapportent nos confrères chez Europe 1Le parquet a ouvert une enquête pour des faits de violences physiques et sexuelles. Ces derniers pourraient être requalifiés en viols sur mineur.

Retour sur les faits. Le 4 juillet 2020, alors que la nourrice mise en cause surveille l'enfant devant un manège à La Baule, un témoin constate des violences et des humiliations qu'il rapporte immédiatement aux forces de l'ordre. "Il y a eu des fessés, des claques, des pincements, des humiliations et des cris", a expliqué Me Oudy Bloch, avocat de la famille du petit garçon. 

Après l'intervention de la police, la nourrice est placée en garde à vue et l'enquête "s'oriente vers une convocation devant le tribunal pour violences". Mais la victime confiera plus tard à sa mère avoir subi "des pénétrations et donc des viols"

Des faits requalifiés en viols sur mineur

Les investigations sont ensuite réorientées pour des faits d'agressions sexuelles. L'avocat et la famille de l'enfant demandent alors au tribunal de les requalifier en viols sur mineur. Une demande qui doit être prochainement tranchée par la justice

À lire aussi

La défense de la victime a précisé que l'enfant a été pris en charge par une pédopsychologue : "il avance avec un traumatisme important à digérer", a déploré Me Bloch. 

À la suite de ces accusations, le maire de La Baule et le préfet de Loire-Atlantique "sont intervenus pour que la nourrice mise en cause soit suspendue de ses autres emplois", détaille Le Parisien, alors qu'elle était en poste dans plusieurs écoles et une MJC (Maison des jeunes et de la culture) de la région. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/