2 min de lecture Faits divers

L'incroyable histoire des disparus des Diablerets, 75 ans après

ÉCLAIRAGE - Les funérailles du couple de Suisses retrouvé momifié dans un glacier suisse 75 ans après leur disparition se dérouleront samedi à Savièse en Suisse.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
L'incroyable histoire des disparus des Diablerets, 75 ans après Crédit Image : AFP PHOTO / GLACIER 3000 | Crédit Média : La rédaction de RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Sina Mir Journaliste RTL

Au fond de son jardin, installée au milieu des vignobles de la vallée, Monique Gautschy née Dumoulin contemple comme chaque jour depuis 75 ans cet impitoyable glacier où ont disparu ses parents ce 15 août 1942. À l’époque, Monique, aînée des huit enfants Dumoulin, est une petite fille de 11 ans. "C'était la première fois que maman accompagnait papa à la montagne, raconte-t-elle. Ils partaient en chantant puis ils se donnaient la main. Ils sont partis avec un ciel bleu sans un nuage et puis un gros nuage les a enveloppés et ils se sont plus ou moins perdus, ils ont dû passer sur une crevasse recouverte et puis...".

Marcelin, le "fach’toute" du coin, l’homme à tout faire du village et "sa Francine", tous deux disparus, deviennent alors une sorte de légende transmise de génération en génération dans les petites ruelles de Savièse où les orphelins Dumoulin ont, eux, entretenu pendant 75 ans l’espoir de ces retrouvailles.

La famille n'a jamais réellement arrêté les recherches. Pendant 1 mois et demi, en pleine seconde guerre mondiale, c’est même un bataillon alpin qui va tenter sans relâche de retrouver la piste de Marcelin et Francine… Puis un des orphelins Dumoulin ira même acheter au Canada une moto neige quelques années plus tard pour tenter sa chance chaque été à la fonte du glacier et ce jusqu’à sa mort… En vain. C’est finalement un employé des remontés mécanique qui a aperçu cette tâche noire sous la glace la semaine dernière. À la plus grande joie de Marceline, sœur cadette de Monique : "Vous ne vous rendez pas compte du soulagement. J'étais contente de dire que c'est papa et maman", confie-t-elle, émue.

"La montagne ne tue pas mais on "meurt" en montagne"

Partager la citation

Une émotion qu’on imagine en plus partagée par ce petit village Suisse qui a lui aussi porté pendant 75 ans le souvenir de cette disparition. Dès hier soir, c’est même un flot continu de Saviésans qui se sont engouffrés un à un dans la petite crypte au pied du clocher du village. Des anonymes qui comme Charlotte née 25 ans après le drame sont venus rendre hommage à Marcelin et Francine.

À lire aussi
Une saisie de drogue effectué par les autorités (photo d'illustration) faits divers
Perpignan : de la drogue cachée dans des boîtes de conserve à double fond

Ici, on a l’habitude de dire que "la montagne ne tue pas mais qu’on "meurt" en montagne." Marcelin Dumoulin et sa Francine auront donc dû attendre 75 ans pour qu’au pied du Tsanfleuron, les cloches de Savièse rendent enfin officiels leurs décès.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Suisse
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants