1 min de lecture Justice

Jérôme Cahuzac, placé sous bracelet électronique, échappe à la prison

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bastia a confirmé mercredi l'acceptation d'un aménagement de peine sous forme de bracelet électronique de l'ex-ministre Jérôme Cahuzac, a-t-on appris de source judiciaire.

Jérôme Cahuzac au Palais de Justice de Paris, le 12 février 2018
Jérôme Cahuzac au Palais de Justice de Paris, le 12 février 2018 Crédit : Eric FEFERBERG / AFP
Raphaël Bosse-Platière
Raphaël Bosse-Platière
et Adeline François

"Je ne souhaite pas que ma mère et mes enfants me voient aller en prison", avait déclaré Jérôme Cahuzac lorsqu'il est passé à la barre. Son souhait a été exaucé puisque l'ancien ministre du budget ne passera pas derrière les barreaux. Mercredi 10 avril, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Bastia a accepté d'aménager sa peine sous forme de bracelet électronique.

Jérôme Cahuzac a été condamné pour fraude fiscale le 15 mai 2018 à quatre ans de prison dont deux avec sursis, contre l'avis du parquet d'Ajaccio qui avait déposé un appel suspensif suivi par le parquet général. 

"Il est normal que Jérôme Cahuzac puisse effectuer sa peine dans le cadre d'un placement sous surveillance électronique", a réagi mercredi auprès de l'AFP Me Antoine Vey, l'avocat de M. Cahuzac, jugeant que ce n'est "ni une faveur, ni une exception" "La cour n'a pas cédé à la démagogie", s'est-il félicité, ajoutant que son client "aura droit, une fois cette peine purgée, à reprendre le cours de sa vie". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Politique Affaire Cahuzac
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants