1 min de lecture Faits divers

Irlande : des preneurs d'otage baissent les armes contre un mars

VU DANS LA PRESSE - Deux détenus ont pris un troisième en otage pendant 5 heures, avant que les négociateurs réussissent à convaincre les assaillants de poser les armes contre une barre chocolatée.

Un homme ouvre un mars (illustration)
Un homme ouvre un mars (illustration) Crédit : JEFF PACHOUD / AFP
IMG_0047
Nicolas Scheffer

C'est une prise d'otage très sérieuse que devaient négocier les officiers de la prison de Portlaoise, dans les Midlands d'Irlande, jeudi 20 février. Le personnel a rendu la raison aux assaillants contre... une barre de Mars.

Les deux assaillants étaient pourtant motivés à faire entendre leurs revendications au point de menacer de couper l'oreille de leur victime avec un poignard, raconte le quotidien Irlandais Independant. Sur leur liste, ils demandaient de la drogue, des cigarettes, des gâteaux et des Mars.

Le personnel de surveillance et de direction s'est immédiatement mis en alerte et une grande partie de la prison a été placée en confinement pendant la soirée. La situation est restée tendue pendant plusieurs heures. Cinq heures après le début de la prise d'otage, l'équipe de négociation a réussi à convaincre les assaillants de baisser leurs armes contre une barre chocolatée

Une seule blessure mineure

Un porte-parole de la prison décrit la scène au journal irlandais : "Les demandes des preneurs d'otage n'étaient pas claires à part de la drogue et de ne plus dormir sur de simples matelas. Mais ils voulaient du tabac, des gâteaux et des Mars. Un peu avant 20h30, le personnel a forcé l'entrée de la cellule et mis hors d'état de nuire les détenus", décrit-il.

À lire aussi
Un commissariat de police (Illustration). faits divers
Drôme : sans permis lors d'un contrôle de police, il se rebelle

Le personnel pénitentiaire n'a pas été blessé et l'otage n'a subi qu'une blessure mineure a précisé la prison. Une enquête a été ouverte.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Irlande Prisons
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants