1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Instagram : condamné à 135 euros d’amende pour non-respect du confinement
1 min de lecture

Instagram : condamné à 135 euros d’amende pour non-respect du confinement

VU DANS LA PRESSE - Un instagrameur a été condamné à une amende de 135 euros après avoir publié une photo de ses fesses devant l’Ossuaire. Les faits étant prescrits, le tribunal l'a poursuivi pour non-respect du confinement.

Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration)
Le logo d'Instagram aux États-Unis (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Florise Vaubien
Florise Vaubien
Journaliste

La publication avait fait réagir les réseaux sociaux comme la direction de L’Ossuaire. Le 20 dernier, un internaute âgé de 23 ans avait posté sur Instagram une photo de ses fesses à l’air libre devant l’Ossuaire de Douamont. Dans ce lieu sacré, reposent les corps de milliers de soldats de la Première Guerre mondiale. De quoi susciter l’indignation des internautes comme de la fondation du sanctuaire. 

Celle-ci avait donc déposé plainte contre l'instagrameur, qui cumule 70.000 abonnés sur Instagram. Il a été convoqué, mercredi 2 septembre, devant le tribunal de Verdun. Le jeune homme a été a été poursuivi "pour injure contre la mémoire des morts", rapporte-t-on dans les colonnes de L’Est Républicain. Mais les faits étant prescrits, il n’a pas pu être condamné. 

Par ailleurs, le tribunal n’a pas retenu le motif d'exhibition, considérant que les fesses "n’étaient pas un organe d’exhibition". En revanche, il a été condamné à une amende de 135 euros pour ne pas avoir respecté les mesures de confinement. 

Cela m’a fait prendre conscience que je ne vivais pas dans le réel

L'instagrameur devant le tribunal de Verdun, le 2 septembre 2020

Le jeune homme a expliqué qu’il ne s’était pas rendu compte "sur le coup" des conséquences de son geste et qu’il souhaitait seulement "partager" son "sentiment de liberté, à la veille du déconfinement, dans un beau lieu". 

À lire aussi

Celui qui avait pour habitude de poster sur Instagram des photos de son corps musclé a également précisé qu'il avait arrêté cette pratique depuis. "Cela m’a fait prendre conscience que je ne vivais pas dans le réel", a-t-il conclu.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/